BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

LIFERS zine #2

Marc-André Savard
31 août 2009

6200_141026762817_656187817_3211049_6537463_n

Gros scoop:  Un blog est plus pratique et moins coûteux que de publier un magazine…Ben oui, toi, mais essaie dont de retrouver des traces de tes vieilles critiques quand tu publies uniquement sur le web. Les crashs de servers et le formatage au web 2.0 risquent bien d’avoir tout foutu ça en l’air. Ok, si t’es wise, tu gardes tes écrits en backup, mais quand vient le temps de te replonger dans tes souvenirs, c’est pas mal moins excitant de cliquer à gauche et à droite que de fouiller dans une vieille pile de papier jauni et de retrouver un zine publié il y a dix ans. En faisant un peu d’archéo, on peut presque ententre les petit ramassis de feuilles brochées se foutre de sa gueule et de celles des autres blogueurs et journalistes virtuels: «Étouffe-toi avec ton internet, j’t'encore icitte l’cave!».

Tout ça pour dire qu’il y a de moins en moins de gens qui impriment leurs entrevues ou leurs critiques et que ça vaut la peine d’encourager ceux qui préservent ce pan de la culture punk hardcore..surtout quand c’est bien fait! C’est le cas du LIFERS, un zine photocopié et monté dans la plus pure tradition du cut and paste, que publie deux hardcore kids de Montréal, aussi promoteurs et musiciens à leurs heures. Laissez-vous pas berner par la mise en page un peu merdique, mais concentrez-vous sur le contenu: des entrevues de fond avec des figures importantes du hardcore d’ici et d’ailleurs; une vision de l’intérieur qui sent la passion à un mille à la ronde.

Le premier numéro s’est écoulé à plus de 400 exemplaires. Juste assez pour encourager la sortie d’un deuxième numéro, lancé il y a quelques semaines. Dans ce dernier, on y présente notamment un entrevue avec Dave Boucher, promoteur et vieux routier de la scène locale, qui y va de quelques anecdotes savoureuses qui remontent à loin, dont cette rencontre avec Dimebag Darrell aux Foufs quelques semaines avant sa mort. Lifers a aussi déterré une photo datant de 1988 qui met en scène Darlene Oritz en maillot de bain et  talons aiguilles, un 12 pompeux dans la main…

Pour l’instant, le zine est seulement disponible au X2O de Montréal (3456 rue Saint-Denis) mais gageons qu’on pourra s’en procurer une copie assez facilement lors d’un prochain show à l’Underworld ou aux Foufs. Pour les amateurs, Hugo, l’un des deux lifers à la tête du projet, assure qu’un numéro 3 est déjà en chantier et qu’il passera dans les rouleaux de la photocopieuse en février prochain. Tant qu’à contacter le gars en question et de faire l’apologie du zine imprimé, demandons-lui avec quels autres bons zines je pourrais renflouer mes tirroirs: « Some Will Never Know (Pays-Bas), Drug Dogs (USA), I Question Not Me… (USA), Double Rabies (USA), Heat Fanzine (Allemagne), Town Of Hardcore (Canada, n’existe plus depuis 2005 mais demeure une référence et notre favori), Push The Limit (Belgique/Canada, en hiatus malheureusement, Spoiler écrit pour nous maintenant)… et y’a les classiques comme In Effect (USA), Schism (USA), Boiling Point (USA)»

Envoye, sors ta monnaie pis beurre-toi les doigts sur du papier!

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos