BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de Flogging Molly (18 octobre 2009)

Marc-André Savard
19 octobre 2009

Retour sur le show de Flogging Molly, Inward Eye et Dean Lickyer
Le 18 octobre 2009 au Métropolis
Une présentation de GEG et Greenland

FOUETTER MONTRÉAL

Flogging Molly doit son nom au pub Molly Malone’s de Los Angeles où le groupe avait l’habitude de jouer si souvent qu’il avait l’impression de «le fouetter à mort». De passage en ville pour la troisième fois en moins d’un an, Montréal en prend aussi pour son rhume. Pas grave, elle aime ça la coquine et il n’y a pas mieux que Flogging Molly pour sacrer une bonne volée celtique. J’m’enligne donc volontiers drette dans la trajectoire de sa cravache.

En ouverture, ceux qui veulent giguer doivent ronger leur frein devant Dean Lickyer, tout droit sorti des entrailles de Led Zeppelin. Quand même, les fans de Flogging Molly sont habitués à des premières parties déstabilisantes. (En février dernier, ils ont eu  Dub Trio et The Aggrolites en apéro…)

Inward Eye, un trio de Winnipeg, lâche pas le rock et donne un show solide et bien rodé qui se termine par Shame, premier excellent extrait. Justement, il se retrouve sur le premier ep éponyme du groupe. Jetez-y un oreille si l’idée d’un mélange entre The Clash et Green Day vous fait trop peur, surtout que l’enregistrement est téléchargeable gratuitement sur le site du groupe. Si t’es du genre plus visuel et violent, tu peux te taper le vidéo de Shame où on voit des animaux sauvages décapiter des pauvres fonctionnaires. Hein, ça te tente de voir ça maudit malade! Kin:

Bien réchauffé, le Métropolis rempli (mais pas à pleine capacité), attend de pied ferme Flogging Molly. Dave King, toujours pimpant, et le reste de sa bande envoient dès le départ The Likes of You Again et Swagger coup sur coup. Le plancher de danse explose et déborde sur les paliers. Le ton de la soirée est donné, le party est poigné! Pas étonnant, sur scène, King est consumé par un feu sacré contagieux (c’pour ça qu’il est roux, chu sûr)

Au niveaux des chansons sélectionnées, tous les succès y sont, dont les incontournables Drunken Lullabies et What’s Left Of The Flag (en finale) sans oublier la touchante The Son Always Shine. À mon grand bonheur, Flogging Molly interprète Black Friday Rule en rappel, la grande oubliée lors de leur dernier passage au Métropolis en février, avant de nous quitter sur une excellente note: Seven Deadly Sins. La veille, Québec a eu droit à Folsom Prison Blues de Johnny Cash (que mon pote Trudel a filmé ici), mais Montréal doit se contenter de quelques mesures de Redemption Song (Bob Marley). Bon, on perd un peu au change, mais qui va s’en plaindre? Flogging Molly se surpasse ce soir et le Métropolis y goutte pendant plus d’1h30. Des râclées comme ça, on en encaisse jamais assez.

Setlist, dans le désordre et probablement incomplet:
The Likes Of You Again
Swagger
Requiem For A Dying Song
Screaming At The Wailing Wall
Salty Dog
Drunken Lullabies
If I Ever Leave This World Alive
Rebels of the Sacred Heart
The Son Never Shines
Tobacco Island
Queen Anne’s Revenge
Paddy’s Lament
Float
You Won’t Make A Fool Out Of Me
Lightning Storm
The Worst Day Since Yesterday
Life In A Tenement Square
Devil’s Dance Floor
What’s Left Of The Flag

Rappel:
The Wrong Company
Black Fiday Rule
The Seven Deadly Sins

Flogging01

Flogging02

Flogging03

Flogging04

4 commentaires

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos