BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de Dropkick Murphys (21 novembre 2009)

Marc-André Savard
21 novembre 2009

Dropkick Murphys, The Flatliners et The Mahones
Le 20 novembre 2009 au Métropolis
Une présentation de GEG/Greenland

Si y avait une belle page cartonnée sur le punk celtique en plein centre du Larousse, y aurait sans doute une grosse photo couleur de Dropkick Murphys, le représentant le plus connu du genre. Depuis leur premier disque – et classique du genre – Do Or Die paru en 1997, la progression du groupe a été fulgurente. Sa popularité a même surpassé celle de pionniers comme The Pogues. C’est surtout vrai à Boston, leur ville natale: Dropkick Murphys est devenu le groupe «officiel» des Bruins et des Red Sox et la pierre angulaire des célébrations de la St-Patrick de la ville, donnant une série de spectacles s’étendant sur une semaine entière!

Boston, c’est la porte d’à côté alors la popularité de la bande a débordé de ce côté-ci de la frontière depuis longtemps. Pas étonnant que pour son passage annuel au Métropolis, les guichets soient encore une fois fermés.

Pour commencer la soirée du bon pied, The Mahones, vétérans du «punk vert» au pays, sort enfin des bas fonds du Café Chaos – où ils jouent pratiquement aux 6 mois – pour obtenir toute la visibilité qu’ils méritent. S’ennuyant sans doute de son cher bar de pirates, la rumeur circule que le groupe de Kingston ira jouer quelques chansons au Café Chaos en fin de soirée…

The Flatliners coupe le trip celtique en deux avec un bon punk rock, émoussé par une sono de sphinctère. Quelques excellentes pièces, comme Mastering the World’s Smallest Violin, arrête le grincement de dents.

Let’s Go Murphys, Clapclap Clapclapclap

La foule appele son groupe avec la célèbre rengaine alors que la traditionnelle The Foggy Dew sort des caisses. Des immenses bannières aux motifs d’église gothique se déroulent à l’arrière-scène, plusieurs enthousiastes sont dans l’très gorlôt…Tout est en place, ça peut commencer: Scruffy Wallace, le piper, souffle les premières notes de Cadence To Arms pendant que le reste des enfants de choeur s’installe pour Do Or Die. Amen.

Le groupe est en pleine forme, y compris le p’tit nouveau Jeff DaRosa, qui a des souliers gros comme ceux de Shaquille O’Neal à chausser. En effet, il remplace le fêlé Marc Orrell, guitariste et joueur-de-plein-d’autres-affaires qui a été un pilier du groupe pendant 5 ans.

Après une vingtaine de chansons, Dropkick Murphys balance deux bombes, Boys On The Dock et Barroom Hero, avant de terminer par Kiss Me I’m Shitfaced. Comme à l’habitude, le groupe est rejoint sur scène par une quarantaine de demoiselles de l’assistance. On a donc droit à un émouvant festival de la craque de fesses lorsqu’elles grimpent sur les planches (merci à toi, ô inventeur des jeans taille basse). En première rangée, un gars agite un jersey du Canadien au nez du bassiste Ken Casey. Ce dernier, fan fini des Bruins il en va sans dire, s’empresse de piétiner la Sainte Flanelle sous les huées. La boisson, les  craques de fesse, ça passe, mais il y a des choses qu’on ne fait pas en lieu saint, tout de même.

Au rappel, le groupe surprend avec Baba O’Riley de The Who qui laisse tout le monde indifférent. Le situation change du tout au tout pour la chanson suivante, I’m Shipping Up To Boston, qui reçoit le meilleur accueil de la soirée. En finale, on y va avec deux autres reprises: Skinhead On The MBTA et Alcohol. Cette fois, c’est au tour d’une quarantaine de gars d’envahir la scène. Le festival d’la craque de fesse se poursuit, quoique moins esthétique que la première partie… Le gars avec le jersey du Canadien prend sa revanche: Il est sur scène et brandit l’effigie bien haut avant de recevoir un accolade de Casey. (entre suporteurs des Original 6, on s’comprends finalement)

Le moyen du meilleur
Le passage du groupe l’an passé servait à promouvoir le plus récent album, The Meanest of Times, mais ce soir, on assiste à un spectacle générique qui touche à tous les albums. Parfait, tous les disques ont leurs bons moments.  Sauf qu’on aurait juste aimé que Dropkick Murphys interprète les chansons qui ont fait le succès de ces albums (à la place de la merdouille qu’est Citizen CIA notamment). On a donc pas droit à The Gauntlet, 10 Years Of Service, The Gang’s All Here, Forever, God Willing ni à Blackout, Tessie ou Good Rats

De plus, près du tiers du spectacle est composé de reprises ou d’adaptations de pièces traditionnelles. Pourtant, il y a suffisamment de compositions de choix dans le catalogue de Dropkick Murphys pour jouer pendant une journée entière! C’est vrai que le groupe s’est réapproprié certaines pièces d’époque, comme Finnegan’s Wake, alors va pour les reprises. Mais pourquoi avoir fait place à une version passable de Baba O’Riley au banjo (!) au dépend de The Wild Rover par exemple?

Comme tous bons fans, je pleurniche un peu pour rien alors ne me méprenez pas, Dropkick Murphys demeure une valeur sûre et un show comme ce soir garantit que le prochain concert en ville sera encore une fois à guichets fermés.

Merci à Christine!

Set list, dans l’ordre:
Cadence To Arms
Do or Die
Courting In The Kitchen
Johnny I Hardly Knew Ya
The State Of Massachussetts
Flannigans Ball
Sunshine Highway
The Legend Of Finn MacGumball
Bastards On Parade
The Rocky Road To Dublin
The Spicy McHaggis Jig
Buried Alive
Walk Away
Your Spirit’s Alive
The Warrior’s Code
Citizen CIA
Fields of Athenry
Time To Go
Finnegan’s Wake
Wheel Of Misfortune
Worker’s Song
Boys On The Dock
Barroom Hero
Kiss Me I’m Shitfaced

Rappel:
Baba O’Riley
I’m Shipping Up To Boston
Skinhead On The MBTA
Alcohol

4 commentaires
  • Jeremy
    3 décembre 2009

    Il avait déjà longtemps que j’attendais avec impatience de voir sur scène cet excellent groupe qu’est Dropkick Murphys. À deux jours du spectacle je ne pouvais plus rester sur place.

    La performance était à la hauteur de mes attentes. Rien de tel qu’un bon slam pour remettre les idées en place et quel slam c’était. J’ai due compter trois chansons après le début de la représentation avant de me retrancher tout en sueur entre le bar et l’escalier. C’était l’endroit où notre petit groupe devait se rejoindre en cas ou l’on se perdraient de vu et, comme à l’habitude, personne ne s’en étaient souciés; résultat, je me retrouvais seul.

    Pendant que je cherchais des yeux mes amis, une fille qui tout comme moi cherchait refuge au branlement de combat ce dirigea dans mon petit coin isolé. Elle, c’est elle qui a fait ma soirée une soirée inoubliable.

    Penché sur le bar en train de déguster un excellent verre d’eau de chez Metropolis, elle a certainement due remarquer a qu’elle point je la dévorais des yeux. Avant que je puisse lui dire quoi que ce soit elle s’était éclipsée. Je me rappellerai toujours le tatouage qu’elle a dans le cou: des étoiles reliées entre elles et qui forme… je ne sais trop.

    Toujours est-il que si cette ravissante jeune punk se reconnait, ou que si vous connaissez une fille qui a un tatouage correspondant a ma description, veuillez me laisser un message: odritlem@hotmail.com

  • FRANCIS
    5 septembre 2010


    CheapTabletsOnline.Com. Canadian Health&Care.Special Internet Prices.No prescription online pharmacy.Best quality drugs. High quality pills. Buy pills online

    Buy:Human Growth Hormone.Prednisolone.Lumigan.Mega Hoodia.Nexium.Prevacid.Petcam (Metacam) Oral Suspension.Retin-A.Valtrex.Actos.Arimidex.100% Pure Okinawan Coral Calcium.Accutane.Synthroid.Zyban.Zovirax….

  • ALLEN
    6 septembre 2010


    CheapTabletsOnline.Com. Canadian Health&Care.No prescription online pharmacy.Special Internet Prices.Best quality drugs. High quality drugs. Order drugs online

    Buy:Tramadol.Cialis Soft Tabs.Super Active ED Pack.Propecia.Viagra Super Active+.Maxaman.Viagra Professional.Cialis Professional.Cialis.Viagra.Levitra.Cialis Super Active+.Viagra Super Force.VPXL.Viagra Soft Tabs.Zithromax.Soma….

  • GERARD
    10 novembre 2010


    NEW FASHION store. Original designers collection at low prices!!! 20 % TO 70 % OFF. END OF SEASON SALE!!!

    BUY FASHION. TOP BRANDS: GUCCI, DOLCE&GABBANA, BURBERRY, DIESEL, ICEBERG, ROBERTO CAVALLI, EMPORIO ARMANI, VERSACE…

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos