BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de Harvey Milk et Coalesce (10 mars 2010)

Marc-André Savard
15 mars 2010

Harvey Milk, Coalesce, The Atlas Moth et No Joy
le 10 mars 2010 au Il Motore
Une présentation de Extensive Entrepris
e

Ceux qui ont l’oreille pesante se sont donnés rendez-vous le 10 mars dernier au Il Motore pour assister au premier passage montréalais en carrière de Coalesce, formation du Missouri formée en 1994. Une saucette attendue pour la promotion du petit dernier, Ox, l’un des meilleurs albums lourds à être sorti ces dernières années. Fallait pas manquer ça!

D’entrée de jeu, No Joy de Montréal font de la distortion pour eux seuls sans dire un mot au public. Ouais, c’t'un genre le shoegaze…Téléchargez gratuitement leur premier album de deux chansons sur leur site.

The Atlas Moth, jeune band de Chicago, base son nom sur un papillon mais donne pas dans la dentelle pour autant. The Altas Moth est heureusement plus enthousiaste que No Joy et confirme que le public n’est pas invisible. Le chanteur et guitariste semble particulièrement heureux de ce premier voyage de ce côté-ci de la frontière, même qu’il ri tout l’temps (à moins que ça soit sa splendide moustache qui donne toujours cet impression-là?). Le premier album de The Altas Moth, A Glorified Piece Of Blue-Sky, est à surveiller pour tous les amateurs de sludge et de graisse. Malheureusement,  la soundgirl ce soir éprouve de sérieuses difficultés à faire sortir quelque chose de potable des moniteurs.

Puis c’est Coalesce. Dès le départ, The Comedian In Question et Wild Ox Moan installe le même ambiance que sur Ox, comme si Led Zeppelin était embourbé dans un bayou putride de la Lousianne. Ohhhh oui! Tous les regards sont vite attirés par le guitariste Jes Steineger, qui entre dans une sorte de transe voodoo, les yeux révulsés, les mains à la hauteur des épaules. Et ce, sans jamais perdre le fil dans ces chansons destructurées qui ont fait la renommée du groupe. Un prodige, ce mec fait à lui seul la soirée! Le meilleur de Ox y passe sans oublier des morceaux de choix de 0:12 A Revolution Is Just Listening (What Happens On The Road Always Comes Home, Cowards.com).


Couverture de Ox de Coalesce

À la table de marchandise, Coalesce a heureusement apporté une caisse de Ox en version vinyl fraîchement sorti chez Relapse; un oeuvre d’art en soi avec pochette à rabats, vernis, découpe à l’emporte-pièce et embossage. Pis le plus beau, c’est qu’on le vend à une fraction du prix demandé sur le net! Kin, il est là l’avenir du disque!

Fier de mon achat, je prendrais bien le chemin de la maison mais il reste encore Harvey Milk…Le changement d’instruments est laborieux et le groupe débute enfin à 12h15, alors qu’on oublie de fermer la musique dans le bar. Ouais ben on repassera pour la sono ce soir…Creston Spiers, le chanteur, bougonne sur scène et se demande à haute voix pourquoi il doit toujours jouer en tête d’affiche. Quand Coalesce est sur le bill, moi aussi j’me le demande mon homme. Néanmoins, les collectionneurs de vinyl obscure s’arrachent la production du groupe, comme par exemple le dernier enregistrement, sorti chez Hydra Head.

Coalesce

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos