BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Montre tes lolos ou descend de la scène

Marc-André Savard
29 mars 2010

Quelques jours après ma collègue aux doigts de feu (La Pimbêche), voici mes impressions sur le show de Black Lips du 26 mars dernier au Studio JPR. Un peu en retard, le gars, je sais mais que voulez-vous; Je suis devenu un sportif de haut niveau et j’ai moins de temps à consacrer à ce bloye. Eh oui, Paulette Barbecue, mon band, a causé la surprise en torchant Spectra, Indica et autres CISM pour remporter le tournoi de quilles organisé pour financer le Musée du Rock’n'Roll. Les demandes médias ne dérougissent pas depuis ce temps. Un photographe du magazine Baron s’est même mis à genoux pour nous prendre en photo (ou p’tête l’inverse). Pour l’occasion, on a sorti nos jolis yeux de raton-laveur. En pleine, gloire, le timing est bon pour donner notre premier show. Surveillez-nous, on va sûrement aller manquer un ou deux accords dans un bar perdu de votre coin.


Photo par Nelson Roberge

Bon, ok, je dessouffle un peu ma tête. prrrrrrrrrrr

RETOUR SUR LE SHOW DE BLACK LIPS

Le show des Black Lips, à c’theure. Quelle curieuse soirée ce fût.

Les deux premiers bands étaient corrects. Le guitariste et le bassiste du premier, Box Elders, jouaient des tounes à 4 accords barrés avec des instruments à manches doubles. Ouais, ça s’prend pas pour d’la marde. Leur drummer, à l’inverse, a passé une bonne partie du set à jouer à une main, une baguette entre les dents. Watch toé le gars de Def Leppard.

Demon’s Claws ont donné un show similaire à celui donné le 8 août dernier dans la même salle, en ouverture du même band. Un vrai Jour d’la marmotte. Demon’s Claws ont donné un show similaire à celui donné le 8 août dernier dans la même sale, en ouverture du même band.

Après, c’était Black Lips. Des hordes de jeunes su l’party se postent devant la scène. Y en a même une vingtaine avec une plume dans les ch’veux. Ouatte de phoque là?! Tous appréhendent les débordements qui ont fait la renommée du band. Une amie a même entendu dire que le band se pissait dans la gueule. Ouais, Marilyn Manson mangeait des chiots sur le stage aussi. Enfin, quand le show commence, plusieurs flots envahissent la scène et c’est là que la soirée prend une tournure étrange…

Je clame haut et fort depuis toujours que moins il y a de distance entre le band et la foule, mieux c’est.  J’ai été élevé dans l’école des floor shows punk et hardcore . Celle où le band est aussi responsable du show que le public. Enfin, malgré cette belle théorie, tous les hardcore kids et les punks qui montent sur scène y restent pas longtemps parce qu’ils redescendent aussitôt en plongeant après un petit sing along.

Mais ce soir, une tonne de kids s’est ramassé sur le stage pendant une bonne partie du show. Jusque là, c’est bien mais le hic, c’est qu’ils ne redescendaient pas! Y étaient là, sans trop savoir pourquoi, à regarder le band jouer à deux pas d’eux. Y en avait même assis en indien pratiquement sur les pédales du guitariste et les caisses de retour de son. Amusé au début, le band a fini par demander à tout ce beau monde de redescendre, que «ceux qui voulaient rester sur scène allait devoir se mettre topless!». Bref, participer au spectacle. Mais non, tout l’monde est resté là, aucun mamelon à l’horizon. Dans la salle, le monde voyait à peine le band. Plusieurs ont eu l’impression de payer 25$ pour voir des kids avoir leur 15 secondes sur un stage… Si au moins le band avait eu l’air à trouver ça cool ce qui arrivait mais je doute que Black Lips aille tripé. Aucun débordement, même pas de Juvenile et aucune trace de King Khan comme ce fût le cas en août. Pour des gars qui citent GG Allin en référence au Voir, j’étais loin de recevoir un étron en pleine poire…

Cet automne, il y avait des bouncers en plein milieu du pit qui empêchaient les mouvements excessifs alors que ce soir, il y en a aucun aux abords du stage. Explications svp? Seuls deux roadies de 120 lbs demandent poliement aux kids de descendre en tapotant sur l’épaule. Pas aussi efficace qu’un bon vieux coup d’pied dans l’cul.

Mes beaux principes musico-démocratiques en ont mangé toute une alors comme solution, je propose de donner des cours de stagedives pendant les périodes d’éduc au secondaire. Comme ça, le prochain coup qu’un jeunot s’excite un peu trop et monte sur une scène, il va savoir quoi faire pour pas avoir l’air d’une dinde…


Photo par Marilyne Lacombe

6 commentaires
  • Yanick Klimbozzo Tremblay
    29 mars 2010

    Le gros du problème c’est ce nouveau buzz de vouloir devenir le SHOW, de vouloir en faire parti… j’Imagine que les ceusses sur le stage avameit demandé aux chummys dans la foule de les filmer avec leur cell pendant qu’ils étaient sur la scène…

    Mizére…

  • Yanick Klimbozzo Tremblay
    29 mars 2010

    Oups.. avaient

  • Mike Savard
    30 mars 2010

    J’pense tu l’as mis dans le mille! Ça jouait en effet du cell quelque chose de rare ce soir-là…Dire que dans l’épisode des Invincibles où PA se prend en photo pendant un show pour avoir l’air hot sur un site de rencontre, j’avais ri en me disant à quel point c’était tellement pathétique et que personne se rendrait jamais là… C’tu si important que ça d’avoir des pseudo amis qui cochent «like» sur une photo Facebook?

  • larry
    30 mars 2010

    GG Allin les auraient tous kické en pleine gueule et violé leurs dépouille inconsciente pour 5$ à la porte.Les crétins qui veulent pas faire d’effort à monter leurs propre band et avoir leurs moment de gloire en disant à tout le monde qu’ils étaient « là » sont de véritable plaies.Je suis contents qu’on s’insurge enfin contre ces minables.

    Félicitation pour le bowling Mike

  • Kristof G
    30 mars 2010

    Marrant. J’avais même pas lu ton post (ni celui de la Pimbêche) avant de faire le mien today. Ah ces jeunes…

  • Marilyne Lacombe
    1 avril 2010

    Le show des Black Lips, ou un party de watatatow…
    Avoir su j’srai restée chez nous pour réécouter les dvds :p

    Belle équipe de champions de bowling ! :)

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos