BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Monocle: Sauter dans un bateau qui coule

Marc-André Savard
13 mai 2010

Quand on s’intéresse à la petite histoire de ceux qui innovent, y a quelque chose qui revient à tout coup; Ils ont dû se foutre de l’opinion de leurs détracteurs, croire en leur projet et persévérer. Prenez Tolkien par exemple; c’est dur à croire aujourd’hui que personne voulait publier The Lords of The Rings dans les années ’40 parce que c’était «trop long»… Ayez pas peur, chu pas là pour vous parler de Frodo ni d’oreilles pointus. J’veux plutôt attirer votre attention sur Tyler Brûlé, le grand manitou du magazine Monocle. Le gars (né à Montréal en passant) a une vision d’affaire tout-à-fait unique; Brûlé a lancé un magazine imprimé en 2007, c’est déjà pas mal à contre courant en partant, mais l’originalité de sa démarche ne s’arrête pas là. Chez Monocle, on vend les magazines plus cher aux abonnés qu’en kiosque, on ne donne pas son contenu sur internet et surtout, on ne croit pas aux blogs ni  à Twitter.  Malgré tout, l’entreprise a enregistré une hausse de ses bénéfices de 30% l’an dernier! La stratégie fonctionne, la sauce poigne!  Devant un tel succès, la vision de Brûlé mérite définitivement qu’on s’y attarde. Le magazine Infopresse de ce mois-ci présente d’ailleurs un entrevue de fond avec le mec. Checkez ça en kiosque.

Plus près de nous, Monocle a influencé les gens du magazine Baron dont le premier numéro va se retrouver en kiosque le 21 mai. Le monde de l’imprimé s’est aéré et ceux qui persistent dans cette voie respirent mieux.

P’tit parabole horticole: [Évangile selon Saint-Moé, chapitre 1, verset 3] J’me suis parti des plans de tomate sur le bord de mes fenêtres cet hiver. Moi, l’cave, j’ai mis ben trop de graines dans un seul trou fait que les plans poussaient pas vite vu que la chicane était poignée à savoir lequel aurait le plus d’eau, de lumière et d’engrais. Fait que j’ai arraché les pousses les moins vigoureuses et celles qui ont eu la vie sauf sont top shape. Moins de joueurs, mais de meilleure qualité.

2 commentaires

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos