BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de Hank Williams III (Montréal, 5 juin 2010)

Marc-André Savard
6 juin 2010

Retour sur le show de Hank Williams III et Assjack
Le 5 juin 2010 au National
Une présentation de Evenko


COUENNE ROUGE

Ça faisait 12 ans qu’on attendait le retour du p’tit fils de l’autre à Montréal; y a donc une sacrée bonne raison de fêter en ce samedi soir. La Ste-Cath étant piétonnière tout l’été (highfive à la Ville pour l’initiative!), l’invitation circulait sur Facebook de se pointer tôt devant le National question de boire quelques bières, griller un steak su l’BBQ et montrer fièrement sa «couenne rouge».

Malheureusement, le temps de chiotte aurait noyer même des briquettes en fusion alors on oublie ça pour ceux qui voulaient faire rôtir des ribs sur Ste-Cath. Par contre, on est bien près de 200 à glander avec une cannette dans un sac brun en attendant le début du spectacle. (Le boss du Couche-Tard en face du National a dû se magasiner une Porsche aujourd’hui…) Toute «l’élite culturelle» de Montréal est présente à ce festival du tattoo manqué. Y a même ce pwel qui passe des heures à simplement souhaiter une bonne journée aux gens parce qu’il vient de sortir de prison après 22 ans de détention. Y est content le monsieur…Pour accompagner ma grosse 50, je sirote pour ma part un fond de Fireball – du whiskey à la cannelle – que j’ai trouvé dans mon bar. J’devais vraiment pas filer la journée où j’ai acheté ça parce que sacrament que ça goûte le cul de singe!

Enfin, l’infecte liquide me slack la strap comme il se doit et j’entre au National où Hank III commence à pousser la chansonnette. Le gars nous propose une soirée en trois parties; la première est country à l’os, la deuxième un peu moins pis la troisième carrément métal. 3 heures de spectacle au total, ça c’est du divertissement. Hank a compris qu’il doit livrer la marchandise à tout ce monde qui le choisit pour  «investir leur argent si dûrement gagné». (Hank III les remercie d’ailleurs à plusieurs reprises)

Hank avec un chapeau de cowboy
Hank le troisième a du grand-père dans l’nez et la portion country est sans faille. Tout ce qu’on veut entendre est joué par un Hank solide comme le roc accompagné de sacrés musiciens (Six Pack of Beer, The Rebel Within, The Grand Ole Opry pour ne nommer que celles-là).

Hank avec une calotte sale
Ensuite, Hank troque son chapeau de cowboy pour une calotte croutée et enfourche sa guit électrique. C’est la portion hellbilly du spectacle – un peu plus punk et agressive – qui commence en fou avec Hellbilly Joker. L’intensité monte d’un cran tant sur le stage que dans la fosse qui s’ouvre. Y a quelques trouble-fêtes et la sécurité chôme pas. M’a dire comme dirait Benoît Brunet: «C’tu correct la violence, c’tu pas correct. J’sais pas mais j’ai pas de problème avec ça!».

Hank avec les cheveux au vent
Après un petit entracte et une autre tite cacanne dans un sac brun sur Ste-Cath, c’est le tour à Assjack qui propose un set carrément métal. L’infatiguable Hank défait sa tresse de Pocahontas et slam à tous vents à la guit laissant l’avant-scène à Gary Lindsey à la voix. Beaucoup ont déserté ou préfèrent boire dehors, mais je salue le guts de Hank III de ne pas avoir peur d’afficher ses racines métal, même si c’est clairement son côté country qui est plus vendeur. Il beurre épais avec son image de rebelle du sud qui fait ce qu’il veut alors au moins, il passe de la parole aux actes… C’t’un vrai de vrai! Le show de ce soir est mémorable et on va s’en souvenir longtemps…Tellement solide que je descend à Québec lundi pour remettre ça…

8 commentaires

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos