BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de Zoobombs (27 juin 2010)

Marc-André Savard
30 juin 2010

Retour sur le show de Zoobombs
avec Shortpants Romance et Crabe
le 27 juin 2010 au Il Motore
Une présentation de Blue Skies Turn Black


D’AYOUSSE?

J’me lève d’un bon comme Jean-Luc Mongrain, je remonte mes culottes, je te regarde avec mes yeux comme des balles de golf pis je te pose une seule question: D’ayousse?!

D’ayousse que t’étais dimanche passé? Pas au Il Motore certain parce qu’un Turtle pouvait presque compter la foule sur les doigts d’une seule main. Pourtant, y avait un sacré bon band du Japon qui s’y produisait: Zoobombs. Ok, je comprends qu’on se tienne pas nécessairement au courant de ce qui se passe dans l’underground nippon, mais comprend bien que tu as manqué tout qu’un show. Zoobombs roule depuis 15 ans et a tourné avec Jon Spencer Blues Explosion et les Flaming Lips…des tournées amplement méritées il en va sans dire.

Zoobombs est un quatuor indie rock mais c’est avant tout Don Matsuo, le chanteur guitariste, qui mène le groupe. Ce mec est un fou; y accote Jon Spencer, je niaise pas. Pendant toute la prestation du groupe, Matuso en gigotte une shot avec sa guitare, comme on est en droit de s’attendre de la part d’un bon rocker. Par contre, il se démarque quand il amène le spectacle vers des expérimentations sonores réglées au quart de tour qu’il crée  avec une sorte de bidule techno ressemblant à un iPhone sur la créatine (Ça va sûrement sortir ici dans 2-3 ans, ah ces Japonais). Zoobombs donne l’une des meilleures leçons de rock des derniers mois, nul ombre d’un doute. Vraiment, d’ayousse que t’étais?!

La pas-de-foule peut sûrement être en partie expliquée par le choix de la salle. Comprends-moi bien; J’adore le Il Motore et sa petite scène, mais il va vraiment falloir qu’on trouve une solution pour le mettre en valeur et pour donner simplement le goût aux gens de s’y rendre. En plus d’être dans un coin perdu, les shows commencent si tard qu’on doit souvent manquer les dernières chansons de la tête d’affiche pour attraper le dernier métro.  Tu arrives pour le show et tu pars tout de suite après parce que c’est pas du tout l’endroit où il fait bon glander avant et après un show: Ambiance froide, rideau noir uni sur les murs, si peu de tables, plancher en céramique…pas des conditions gagnantes.

Pré-Zoo
En première partie, j’ai manqué Shortpants Romance (Il faut toujours arriver bennn tard au Il Motore mais ce coup-ci, j’ai p’tête exagéré…) et j’ai subi le duo Crabe. Ben beau le lowfi mais donnez à ce guitariste un tone de guitare, kek chose…

3 commentaires

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos