BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le Vans Warped Tour (Montréal, 10 juillet 2010)

Marc-André Savard
11 juillet 2010

REGARDER ENTRE LES TOUPETS

Pour un seizième été, le Warped Tour est de retour et comme le veut la tradition, Montréal a accueilli la caravane et sa tonne de groupes, de scènes et de kiosques…

Depuis ses débuts, le Warped Tour est mis sur pied en fonction de plaire aux jeunes (17-18 ans, mettons) alors de nos jours, qu’est-ce qui a la cote? Beaucoup de beat de toupet comme de l’electro pop romantico-Twilight-à-marde (des saveurs du mois comme We The Kings) ou, un brin moins pire, metalcore (Bring Me The Horizon). Ouais, la programmation de cette année fait un peu dur pour quelqu’un comme moi qui n’est pas dans le public cible; Si on veut trouver de quoi se satisfaire, il va falloir regarder entre les flots du secondaire avec des tattoos dans l’cou, les t-shirts fluos et les orgues. Une chance, encore cette année, il y a un lot d’excellents groupes de vieux pets qui garantissent un certain intérêt et qui vont aider à faire digérer le gros rotteux à 5$.

Dillinger Escape Plan
Les portes sont à peine ouvertes que la journée débute tout en qualité avec les virtuoses en convulsion de Dillinger Escape Plan. La veille du show, leur relationniste de presse nous a envoyé un avertissement par email: «Avec du feu, des corps et des guitares qui r’volent, quelqu’un sera blessé  à ce spectacle. Ça pourrait être vous, mais on espère que ça soit quelqu’un du groupe. À vos risques.»  J’pense pas que le chanteur aille cracher du feu cette fois (j’ai manqué les premières chansons faut dire), mais pour le reste, le risque est bien présent: Pas pour le public, là, y a une rangée de bouncers, une clôture et un pit de 6 pieds qui nous séparent du band. Néanmoins, Dillinger Escape Plan déploie se maîtrise de la musique extrême (la vraie!) et les musiciens se retrouvent vite à faire des syncopes debout sur les amplis. Ça, c’t’un solide début de journée!

Every Time I Die
Les suivants sur la scène principale sont Every Time I Die, un autre groupe qui déménage quelque chose de rare en concert. Le soleil commence à taper mais le groupe se sacre royalement de la déshydratation; le guitariste Jordan Buckley saute et court partout et toute la troupe expulse des litres et des litres d’eau à force de cracher dans les airs sans arrêt… Au moins, les précieux crachats sont ratrapés au vol et ravallés (et pas toujours par celui qui l’a propulsé). Efface cette grimace, c’t’un show rock…et un peu grunge parce que on a même droit à Tourette’s de Nirvana!

The Mighty Regis
Ensuite, on va faire un tour voir le seul groupe punk irlandais de la tournée: The Mighty Regis. Bon show mais c’est plutôt générique… P’tête qu’on pousse un peu trop sur le drapeau irlandais ici (Le bassman le porte sur son ampli, sur sa basse et même ses Converse sont blanches, vertes et oranges! (ben voyons, j’tu en train de buster la job à Stéphanie moi là?)

Voir la vie en bleu
En se promenant, on croise un gars en one piece bleu (cagoule pas d’trou inclue). Il fait la promotion de son groupe, RVB (comme dans Rouge, vert…et bleu). Malgré la canicule, le gars a passé la journée en entier dans son suit. Une bête le type, un guerrier. J’suis sûr que son band joue du power metal…

Face To Face
De retour sur la scène principale pour voir le grand retour de Face To Face, le moment que j’attends le plus de la journée. À une époque où tous mes chums me tapaient sur les nerfs avec leur punk à roulettes (skate punk si tu préfères), l’album éponyme de Face To Face m’a fessé dans l’dash; Dans l’top des meilleurs albums punk du milieu des années ‘90, sans doute. À mon grand bonheur, Trever Keith (guitare et voix) est en grande forme aujourd’hui et livre un setlist sans faille: le meilleur du fameux éponyme (dont Walk The Walk, Ordinary et I Won’t Lie Down) quelques autres (dont Bills of Goods) et une autre à paraître sur un nouvel album dans les prochains mois. P’tit bémol: J’me foule le p’tit doigt sur le plancher mais c’est pour Face To Face alors pas trop de regret…c’pour une bonne cause!

Les éléphants oublient jamais
Parlant de bonne cause, il y a encore plusieurs organismes présents cette année dont bien sûr la PETA (People for Ethnical Treatment of Animals). J’endosse la cause mais à chaque année, on joue un peu trop sur les sentiments avec des p’tites illustrations toutes cutes de poussins ou de p’tits cochons roses qui veulent pas être bouffé. Cette année, la cause qu’on pousse chez PETA est le traitement des éléphants de cirque sous le slogan «Elephants Never Forget». Sérieux, l’artiste derrière l’illustration du petit éléphant qui a mangé une volée s’est surpassé; Essaie donc de la regarder sans être attendri…comme un bon gros steak su l’charcoal.

Reverend Peyton’s Big Damn Band
Alors que le Big Damn Band faisait la première partie de Flogging Molly il y a quelques années, le band s’est mis sur la map avec son bluegrass et ses riffs de guitare rempli de bottle necks. C’est sans doute dû au charisme du chanteur (un souriant joufflu en camisole avec d’la barbe jusqu’en d’sous des yeux et un tattoo de blé d’inde su l’bras) et de sa dulcinée à la planche à lavée (une sympatique encore-plus-joufflue demoiselle en bottes de cowboy). Le show de cet après-midi est génial et à voir la quantité de disques que le groupe vend durant le concert, le Rev Peyton et sa bande continue de ralier des gens à leur cause et prouvent que le bonheur est dans l’pré. Attrapez le nouveau disque The Wages sans tarder.

The Bouncing Souls
Oui! Les Bouncing Souls prouvent qu’ils sont une valeur sûre au Warped Tour année après année. Pas parce qu’ils se garochent partout mais parce que leur punk rock unique te fait sentir bien comme nul autre. La sélection de chansons d’aujourd’hui me met un sourire si gros dans la face que j’ai pas assez de dents pour le remplir: Lean On Sheena, True Believers, Gone, Pirate Radio, Kids and Heroes, etc.

Sum 41
P’tite parenthèse: Juste avant Sum 41, on accroche Polar Bear Club, un excellent groupe post-hardcore qui ont passé par Montréal à quelques reprises. Checkez ça!

Étonamment, Sum 41 joue sur une petite scène et le pit de photographes est ridiculement bondé. Que voulez-vous, chaque traîneux de kodak veut prendre en photo l’excellent leader Deryck Whibley (tsé celui avec la p’tite face bizarre qui s’est poigné Avril Lavigne quelques temps). Le show est sans faille et le set list regorge de hits radio (comme The Hell Song en intro ou Into Deep). Sum 41 envoie aussi Paint It Black des Rolling Stones.

Andrew WK
Andrew WK ne veut que deux choses: Faire la fête et que tout l’monde s’amuse. Ça fait quelques albums qu’il le répète sans cesse. Son gros rock est donc supposé faire lever le party comme aucun autre… Sauf qu’aujourd’hui, Andrew joue en soirée et la foule a bougé toute la journée sous un soleil de plomb; Elle est brûlée raide. Même les appels à la fête comme I Get Wet, Party Hard ou She is Beautiful ne font pas exploser le plancher. Au moins, sur scène, tout l’monde est top shape: Andrew avec son t-shirt et ses jeans blancs tout jaunis mais surtout sa femme Cherie Lily à la voix qui porte un  maillot de bain «taille haute» assez tendance. La demoiselle n’arrête pas un instant de slammer «à la Andrew WK» et dans les moments instrumentaux, elle fait même des moves de fitness et du cardio boxing! La foule exténuée ne peut malheureusement pas lui renvoyer toute son énergie. En espérant qu’Andrew et sa douce moitié reviennent bientôt devant une foule qui n’aura pas 7 heures de concert dans le corps…

The Casualties
Les Casualties veulent juste boire, faire d’la marde, envoyer chier la police, retaper leurs mohawks, boire encore pis refaire d’la marde. Drette le genre de punks idiots que je déteste mais plusieurs personnes sont là pour les supporter… C’est vrai qu’après des années de tournée, les Casualties sont bien rodés et donnent un bon show. Juste au moment où le band gagne des points en invitant la foule à faire un wall of death, il envoie Blitzreig Bop des Ramones: Quand tu es le 50 000e band à reprendre cette chanson-là, c’est p’tête un signe d’aller voir ailleurs…Mais pourquoi se forcer à aller voir ailleurs quand tu veux juste boire d’la bière, faire d’la marde, retaper ton mohawk, boire encore…

Gens du pays
Cette année, le Québec a été représenté par 3 groupes à Montréal: La cochonnerie de New Cities, le jeune band hardcore Mr Fork In The Eye ainsi que  la formation power pop  The Mission District. J’en ai pas vu un maudit sauf que j’ai entendu le set de New Cities en relaxant sur le bord de la rivière. Les tites filles criaient fort, comme si on avait des echos de La Ronde!

En somme, un bon festival mais pas de quoi se faire tatouer le logo sur le mollet comme ce kid croisé sur la garnotte du Parc Jean-Drapeau…Sentez-vous l’odeur du regret?

14 commentaires
  • Yanick le prof!
    11 juillet 2010

    Euh… New Cities? Mission District? Crisse, mes élèves écoutent ça! Je rappelle qu’elles ont entre 10 et 11 ans! Qu’est-ce que ça fait là?

  • Andre P
    11 juillet 2010

    Sentez-vous l’odeur du regret? EXCELLENT! Merci Mike!

  • Mike Savard
    11 juillet 2010

    Tu diras à ta gang d’élèves d’écouter Fight Fair, un band qui était présent et qui est encore plus pathétique que New Cities. Elles vont adooooorer.

  • Oi!
    11 juillet 2010

    J’ai adoré le vans cette année, Four Year Strong, Set Your Goals, WhiteChapel, Parkway Drive était vraiment malade aussi. Mais j’en reviens toujours pas pour le tatoo.

  • Gary
    11 juillet 2010

    Je pense que cette liste de band représente bien ce qu’il y avait de plus ou moins intéressant cette année. Juste de même, est-ce qu’il y avait un headline cette année (j’aurais pensé Sum41 mais ça a l’air que non)?

  • Mike Savard
    11 juillet 2010

    En fait, ça a l’air que l’ordre des groupes est tiré au sort la journée-même alors des gros noms peuvent se retrouver avant des noms pas mal moins connus…En 2004 par exemple, à Québec, Millencolin avait ouvert la journée.

    Cette année, à moins que je me fourre, le dernier band à jouer sur la scène principale – donc la tête d’affiche en quelque sorte – était Motion City Soundtrack. J’dirais que les noms qui ont attiré les plus grandes foules sont Sum 41, les All-American Rejects, Bring Me The Horizon, We The Kings et Face To Face.

  • julie
    12 juillet 2010

    L,homme chose en spandex cagoulé bleu, ressemble étonnament au 2 hommes chose en spandex qui suintaient devant le bancs de pénalité des hawks durant les playoff Chicago/Vancouver!!

  • THE SUM 41 FAN
    12 juillet 2010

    SUM 41 ÇA ÉTÉ LE SHOW LE PLUS.. WOW !!! STEVO DIRTY POO.. BIZZY D.. TOMTOM.. CONY :) JUSTTTTTEEEE YAAAAAAAAAAAAH.. À REFAIRE NIMPORTE QUAND <3

    PS: J'ai touché au chanteur de The New Cities :)

  • Larry
    13 juillet 2010

    noooooooooooon le gars s’est pas fait tatouer ça!!!!!!!!!!

    3 MOTS:TAS PAS L’DROIT

  • Jean-Sébastien
    13 juillet 2010

    Nice article. Petite mention spéciale à FYS qui ont donné un show des plus FOU! J’ai encore mal à la gorge d’avoir crié autant sur leur show et j’ai encore mal aux muscles d’avoir trasher comme un fou devant les barbus. Déception de la part de Set Your Goals qui aurait pu jouer une meilleure liste non?

    Juste avant le show de Sum 41, The Rocket Summer jouait. J’ai un peu vomi dans ma bouche… c’est le pire band que j’ai vu au Vans! Tsé, quand tu lance des confettis dans la foule… ça résume bien le groupe!

  • Julie Ledoux
    15 juillet 2010

    Excellent compte-rendu!
    «Sentez-vous l’odeur du regret?», je suis un peu comme André : j’ai un peu fait pipi dans mes culottes, Mike. J’te blâme pour ça.

  • Melissa
    15 juillet 2010

    Personne peut comprendre pour le tattoo. Et non il ne le regrette pas :)

  • Laue
    15 juillet 2010

    Yo, je suis sur la photo!
    (nike mauve)

    haha

    Et non personne ne peut comprendre pour le tattoo. Pour lui, ça lui signifie plus qu’une simple journée au Vans. ;)

  • j-f
    1 mai 2013

    the casualties!!!!meilleur groupe a voir live!!!contrairement au style qu il se donne ils sont tres a leur affaires!!!et pour un groupe au coeur de la culture punk de new york il est normale de sotir une chanson des ramones!!

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos