BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de The Business (Montréal, 11 août 2010)

Marc-André Savard
12 août 2010

Retour sur le show de The Business
avec The Prowlers, Union Made et The Horny Bitches
le 11 août 2010 aux Foufounes Électriques
Une présentation de Anti-Corp Productions


CHASSER LA SORCIÈRE À COUPS D’BOTTES À CAP

Depuis la nuit des temps, les skinheads «de gauche» et ceux «de droite» (ceux-là souvent racistes) passent le plus clair de leur temps à se chercher pour s’échanger des grosses taloches; Ils se cherchent tout l’temps mais se trouvent moins souvent. En fait, la quête ressemble souvent à une véritable chasse aux sorcières où un peu n’importe quel prétexte peut mener à un lynchage à coups d’bottes à cap dans ‘face; j’me souviens de ce gars il y a quelques années qui s’était fait démolir parce qu’il avait mis ses lacets de patins de hockey sur ses Docs tout en ignorant que des lacets blancs sont perçus comme un symbole suprématiste blanc par certains…Le ridicule ne tue pas mais il fesse fort en maudit alors on évite de mélanger les deux gangs de skins quand vient l’temps d’organiser un show oi…

The Business, un légendaire band oi d’Angleterre formé en 1979 – anti-fasciste jusque dans les crampons – devait passer les prochaines semaines à travers le pays en compagnie de TailGunner de Montréal. Sauf que le chanteur de c’te band-là aurait flirté avec l’extrême droite dans son passé alors on les a retranché du voyage. Ça a mis un peu de monde en criss donc il y a une certaine tension aux Foufs ce soir;  les bouncers sont plus présents et on nous sert la bière dans des verres de plastique; Mieux vaut prévenir que de voir une salle d’urgence remplie de monde avec d’la vitre brune dans les plis de front…

Bon, ça va faire la violence! J’vous parle de Tryo… Crisse non quand même. De retour à la passerelle pour avoir finalement le compte rendu de ce show oi.

La soirée a commencé par les locales Horny Bitches, un band porno punk féminin, que j’ai manqué.  Pas plus grave que ça parce que j’espère qu’un jour il va y avoir autre chose que du jus d’plotte qui va leur sortir d’entre les lèvres…tu m’suis?

Après, c’est Union Made, un band hardcore de Montréal…Pas de niaisage ici, c’est LE meilleur band hardcore de la ville: Ils sont puissants, tights et leurs compos sont solides…tout comme les deux bons p’tits covers de ce soir (Hard Times de Cro-Mags et Injustice System de Sick Of It All). Qu’est-ce qu’on attend pour mettre Union Made en première partie des grosses pointures hardcore quand elles passent en ville? Come on!

Ensuite, on plonge tête première dans le gros oi gras des Prowlers. V’la un moment déjà, The Prowlers dominait la scène oi locale mais ce soir, c’est leur premier show à Montréal en 5 ans et deux des quatre gars (guitariste et bassiste) ont pratiqué seulement 7 fois au sein du band. Pas trop une garantie que ça chiera pas…et comme de raison, ça a chié. Mais pas tant que ça quand même! Tsé  du oi, c’pas d’la musique baroque alors plusieurs compos des Prowlers, même croches, sont accueillies chaudement: Comme Drunken Skinhead, ça c’t'une toune de marin qui fait lever l’coude mon ami! Sans parler des covers comme Let’s Break The Law d’Anti Nowhere League. Ça s’gâte à la fin quand  The Prowlers massacre Barrés des Foufs des Flokons Givrés mais on évite la queue d’poisson avec Chaos de 4-Skins en finale.

Après, The Business s’pointe tout heureux sur le stage. Le sympathique Micky Fitz slacke la tension… une canette de Pepsi à la main! Ben oui toé, un skin à jeun! (Le gars a vaincu l’alcoolisme il y a 5 ans)  The Business envoie tous leurs gros hits qui font lever le plancher (Real Enemy en intro, South Gate et son magistrale sing along, Guinness Boy, Hardcore Hooligan, Harry May, Smash The Discos, etc.). Le rappel commence par Suburban Rebels avant de se terminer par Drinking and Driving. Oh oui! Lors du dernier passage du groupe, au United Punk Fest l’an passé, celle-là avait été mise de côté et j’avais  presque pleuré en p’tite boule dans un coin d’la salle. Malheureusement ce soir, un pote mexicain qui m’accompagne quitte tout juste avant la fameuse toune; On la’a averti que y auraient des skins racistes qui voudraient brasser à soir…ostie de niaisage.
Oi pareil…


2 commentaires

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos