BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de Swingin’ Utters (Montréal, 17 septembre 2010)

Marc-André Savard
18 septembre 2010

Quand on voit le concert d’un band qui roule depuis presque 25 ans comme c’est le cas ce soir aux Foufs avec les Californiens Swingin’ Utters, y a quelques questions classiques qui viennent en tête:

- Y sont tu encore dedans?
Oui! Même si on semble éprouver des problèmes avec l’éclairage ce soir aux Foufs (tout le show se donne sous 4 lumières blanches fixes), les Swingin’ Utters est toujours un groupe punk respectable. Faut voir le chanteur Peebucks bouger d’une façon… très particulière. Tsé quand tu prends une longue marche avec ta blonde pis que tu reviens chez vous avec une solide envie de chier mais que ta blonde vole ta place aux toilettes, pis que tu tournes en rond tout crispé en attendant qu’elle fasse son ti pipi…ben Beebucks bouge de même.

- Y ont tu fait des vieilles tounes?
Les Swingin’ Utters sont sur le point de sortir un 9e album studio via Fat Wreck Chords (Here, Under Protest), mais le band oublie pas ses vieux fans.  De toute façon, comme le dit si bien un t-shirt de H2O: «I only like their first record». Alors, on a pas mal les vieux succès comme Fifteen and T, Windspitting Punk et bien sûr, Next In Line qui reçoit le meilleur accueil de la soirée. Tsé, c’est c’te toune-là qui était sur la compil Physical Fatness (Fat, 1997) pis qu’à peu près tout l’monde s’est acheté parce qu’elle coûtait juste queq’ piasses pis que c’est tout ce que tu pouvais te permettre à 15 ans. Ahhhh l’âge d’or de Fat Wreck Chords!

J’aurais aimé que Swingin’ Utters reprennent un ou deux morceaux de Cock Sparrer ou Stiff Little Fingers comme ils avaient l’habitude, mais non. Va falloir que j’comprenne que j’suis né une quinzaine d’années trop tard.

The Copyright et Prevenge
Vu que le show s’est fini à 22h15, j’ai bien sûr manqué les premières parties en arrivant trop tard. Y avait Prevenge de Montréal et The Copyrights de l’Illinois (l’état américain le plus cool à prononcer en anglais soit dit en passant). Écoutez ce band si vous aimez Dillinger Four.

Un commentaire
  • Alexis
    20 septembre 2010

    J’ai pogné juste le rappel caline.

    Bien content de les avoir vu jouer Fruitless Fortunes.

    Moi je call que Five Lessons Learned est l’album le plus underraté sur FAT…même le band claim que c’est leur pire album. Pas d’accord.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos