BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le concert de Valient Thorr (Montréal, 27 septembre 2010)

Marc-André Savard
29 septembre 2010

Valient Thorr
avec Junius, Howl et Dance Laury Dance
le 27 septembre 2010 aux Foufounes Électriques
Une présentation d’Extensive Entreprise et Carte Blanche


Pas Hugo Mudie mais Valient Thorr

CHAMPIONNAT DE CHESTS

Les Foufs sont en feu par les temps qui courent. Parmi tous les bons bands qui y passent cet automne,  Valient Thorr est l’un de ceux qui nous chauffent le plus les oreilles.

Bon, j’file thématique poêle à bois alors j’continue dans ce sens-là (j’m’ennuie du chalet que voulez-vous).

Dance Laury Dance, de Québec, est la première «bûche» de la veillée. Les gars font du rock et veulent nous faire croire qu’ils ont tous les vices. Ils beurrent très épais. Dans leur premier clip, y boivent du fort (mais c’est du Jägger, -1), sniffent, dégueulent pis frenchent; la totale, comme Motté Crüe. Ce soir, le chanteur tout de cuir vêtu parle de graines pis de boisson. Bon, ok, t’es un vilain garnement. À c’t’heure, parle moins et agis plus. V’la un bail, j’ai vu Alex Jones de WD-40 à l’Arlequin de Québec parler de graines et de mess…mais finir le show flambant nu. Ça, c’est rock…pour vrai. Quand même, Dance Laury Dance tient quelque chose et j’ai hâte de voir comment le band va évoluer!


J’pas sûr que Dance Laury Dance sont aussi bad qu’ils veulent le laisser croire; J’suis sûr que le chanteur a jamais fourré de loup!

Ensuite, Howl, du Rhode Islands, arrive sur le feu avec la lourdeur d’une bûche de 4 pieds d’érable grâce à son «métal de mastodonte» (la poignes-tu?). Des guitares qui sonnent comme un truck de billots, une guitariste blondinette qui rocke et un nouvel album sur Relapse. Ce dernier, Full Of Hell, vaut le détour que ce soit juste pour la magnifique pochette créée par l’artiste Ryan Begley (derrière entre autre la pochette du dernier Doomriders). Ma découverte de la soirée.


Visuel de l’album Full Of Hell de Howl

Après, Junius, de Boston, s’amène et c’est comme si on garochait une poignée de feuilles mouillées sur le feu. Pas que c’est mauvais, au contraire, c’est un groupe accompli. Sauf que Junius propose un rock lourd, lent et une voix plaignarde alors il ne sont tout simplement pas à leur place ce soir. Ça aurait aidé leur cause de jouer avant Howl…

Pendant que Valient Thorr, l’attisée suprême, s’installe, une dizaine de gars gueulent le nom du band sur le plancher, en camisoles «avec des sacs de chips en-dessous des bras» (merci à Stef pour la métaphore). Euh, c’tu une joke? Ça a pas l’air et même Valient Thorr semble surpris d’attirer ce genre de monde qu’on s’attend plus à croiser à un show de Godsmack…(Valient Himself, le chanteur, décrira plus tard le plancher comme un «chest championship»)

Peu importe le public devant lequel il joue, le chanteur donne tout. Carrément. Valient Himself a même donné un rein à son père diabétique en 2008 (j’m’étends pas plus, j’suis sûr que le 7 Jours a fait un spécial là-dessus avec 20 pages de photos. Ah non, impossible, Valient a du poil dans l’dos)

Où j’en étais? Oui, le show! Quelle performance de Valient Thorr. Aussi renversante que celle en première partie de Motôrhead en 2008 où il avait volé la vedette d’aplomb aux Supersuckers.

À un moment pendant une chanson, Valient descend sur le plancher et demande à tous de s’asseoir…pour faire semblant de rammer! Prenez des notes pour le prochain show d’Amon Amarth

Valient Himself incarne ni plus ni moins le rock en personne alors impossible de ne pas aimer le voir aller sur scène. À la fin du show, juste avant Sleeper Awakes, il s’emporte: «Pourquoi on s’arrange pas pour tous vieillir ensemble pis avoir du fun? J’veux faire la fête tous les jours…Je dormirai quand je serai mort!» J’ai plus tendance à écouter un gars qui tient ce discours avec une barbe d’un pied et une bedaine de bière plutôt que Dance Laury Dance, mettons.


Une finale toute en sensualité

2 commentaires
  • Tête de plomb
    29 septembre 2010

    Junius après HOWL… de kessé!???

    Quand t’as un bon gérant…

  • Mike Savard
    29 septembre 2010

    Très mauvais move. C’est à la limite chien pour Junius…

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos