BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le spectacle de Bad Religion (15 octobre 2010)

Marc-André Savard
16 octobre 2010

Retour sur le spectacle de Bad Religion
avec Bouncing Souls et Off With Their Heads
Le 15 octobre 2010, au Métropolis de Montéal
Une présentation de Greenland

Vendredi matin, j’ouvre la télé en me cuisinant un bol de Cherrios. La crinquée qui fait la météo à Salut, Bonjour! suggère de rester à la maison pour la fin de semaine, que ça va être le déluge. Oublie ça fillette pour le cocooning, ce soir y a Bad Religion, Bouncing Souls et Off With Their Heads au Métropolis suivis d’un autre show de Off With Their Heads sur le tard  à l’Esco.

En sortant pour aller travailler,  il pleut tellement que j’suis sûr que y a un gars qui doit entasser des couples d’animaux sur une chaloupe. En plus, un piéton s’est fait happer mortellement pendant la nuit à deux coins de rue de chez nous. Un signe?

À la sortie du travail sur l’heure du souper, les éléments sont encore en beau joualvert. Bon, ok, j’allume: Le Frère André a déclanché le Jugement Dernier pour punir Montréal de présenter un groupe du nom de Bad Religion la fin de semaine où on s’apprête à garnotter son coeur à coups de canon au Vatican (en tout cas, à être canonisé là).

Peu importe, y mouillerait d’la marde que j’irais au show pareil. J’suis pas le seul; le Métropolis est rempli de pécheurs comme il fallait s’en entendre devant un alignement de cette qualité. Je manque Off With Their Heads (que je vais revoir en de meilleures circonstances en fin de soirée de toute façon) et j’arrive tout juste pour voir Bouncing Souls.

Je suis un fan fini de Bouncing Souls. En fait, c’pas mal l’un des bands dont je me ferais tatouer le logo, sans joke. Sauf qu’en show, le groupe ne s’est jamais garoché partout. Surtout pas en ce qui concerne Greg à la voix, qui bouge souvent plus comme un triso sous calmant qu’autre chose. Mais ce soir, Bouncing Souls n’ont vraiment pas l’air à l’aise sur  la grosse scène du Métropolis. Tout qu’un contraste avec leur passage l’automne dernier aux Foufs. Ça confirme qu’il faut vraiment, mais vraiment les voir dans de petites salles…

Au moins, on a droit à l’habituel mélange de bonnes vieilles chansons et de matériel plus récent (Kate is Great, Private Radio, Hopeless Romantic, That Song,True Believers, Gone, Gasoline, Never Say Die, East Coast Fuck You, Lean On Sheena, Sing Along Forever…) Petite surprise en finale, Wayfarer de Hot Water Music.

C’est sous l’hymne national russe (!), devant un immense fond rouge, que se présentent les vieux routiers de Bad Religion. La rumeur circule depuis quelques temps que le groupe (qui fête ses 30 ans d’existence cette année!) est un peu blasé des tournées (Alexis pense même que Dissent of Men pourrait être leur dernier album). Quoi qu’il en soit, Greg Graffin et sa bande sont de vrais pros et livrent la marchandise avec encore une solide poigne, à peine plus molassonne que lors du dernier passage au Métropolis à l’automne 2008.

Retranscription du setlist de Bad Religion (merci Tru!)
Do What You Want
Overture/Sinister Rouge
Only Gonna Die
Recipe For Hate
Flat Earth Society
Before You Die
The Resist Stance
I Want to Conquer The World
21st Century Digital Boy
New Dark Ages
Devil In Stitches
Requiem For Dissent
A Walk
No Control
No Direction
Avalon
Suffer
Atomic Garden
Wrong Way Kid
Meeting Of The Minds
You
Fuck Armageddon
Generator
American Jesus

Rappel:
Infected
Los Angeles Is Burning
Sorrow

OFF WITH THEIR HEADS À L’ESCO
Après le show, on contourne des hordes de fans titubants pour se rendre à l’Esco. Brixton Robbers de Montréal joue en premier…fouille-moi pourquoi on pensait que c’était un band ska mais finalement, c’est plus comme «Suicide Machines sur le crack après avoir mangé des briques avec du ketchup épicé» (juge-moi pas, c’est ça qui est écrit sur leur Myspace).

Ça commençait à être le temps qu’Epitaph slacke sur les toupets et retourne vers des groupes moins polis (du verbe polir) comme Off With Their Heads. Le nouvel album In Desolation est remarquable et accote le tout aussi excellent premier album  From The Bottom. Ce soir, le groupe en profite pour roder un nouveau membre, le batteur j’pense. «On vous promet d’arrêter si ça devient trop mauvais!» dira le chanteur. Pas eu besoin d’arrêter, c’était excellent…et ça bourdonne à la table de marchandise!

Je me procure d’ailleurs un magnifique vinyl découpé à l’emporte-pièce (en forme de char en feu!). Même si il ne comporte que 3 chansons et coûte 15$, il se vend trèèèèès bien selon la demoiselle à la table…On se gratte le menton depuis un bout à savoir il est où le futur du disque. Arrête ça, y est là, dans les vinyls avec de jolies couleurs, des belles pochettes ou des formes fuckées.

2 commentaires
  • JESUS
    18 décembre 2010

    ████████►BUY VIAGRA◀███████…

    ████████▲▲▲▲▲▲▲▲▲████████…

  • CHARLIE
    18 décembre 2010

    ████████►BUY CIALIS◀████████…

    ▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲…

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos