BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le lancement d’album de The Sainte Catherines

Marc-André Savard
13 novembre 2010

The Sainte Catherines
avec Dig It Up, Brixton Robbers et After The Fall
Le 12 novembre 2010 aux Katakombes
Une présentation de l’Écurie


REDÉCOUVRIR LE FEU

En un peu plus de 10 ans, The Sainte Catherines ont pété le cap des 600 concerts et ont sorti 5 albums, dont un sur l’un des plus gros label punk de la galaxie, les Disques Grassouillets. Pas pire fiche pour un band «local». C’est donc hors de question qu’on manque le spectacle de lancement du nouvel – et excellent – album, Fire Works, que ce soit juste pour rendre hommage à tout le chemin parcouru par c’te bande de dégénérés.

Avant de rentrer dans l’vif, j’veux juste souligner le magnifique travail que la coop des Katakombes a accompli. Quand je m’y suis pointé v’la un an ou deux, ça faisait pas longtemps que le bar était déménagé dans son nouveau local. Habitué à l’ancien endroit qui sentait le rat mort, j’ai été surpris par la beauté de cet ancien club privé: Plancher en bois, mezzanine, stainless…méchant contraste avec la clientèle cloutée à l’hygiène accessoire.  En fait, j’me disais que la classe allait vite crisser le camp. D’ailleurs, cette soirée se termina par une porte des toilettes arrachée.

Quand j’y suis revenu hier, j’ai été agréablement surpris. On a réussi à donner un esprit punk aux Katakombes sans dénaturer l’endroit. (chic punk? oui, ça s’peut). Juste les moulures de crânes sur les murs valent le détour. Le plus beau bar underground de Montréal, ni plus, ni moins. Avec les pintes à 5$.

After The Fall, d’Albany NY, ouvre la soirée. Du punk hardcore rapide assez générique mais bravo au groupe d’avoir payé une beurrée aux douanes pour pouvoir jouer au Canada…comme groupe d’ouverture!  Ça doit être de même qu’on aboutit là où sont rendus les Sainte Caths…

Brixton Robbers, de Montréal, suivent avec leur punk gueulé. Sont bons dans c’qui font.

Dig It Up, toujours de Montréal, sont les suivant et l’intensité monte d’une coche. Shit, j’avais oublié qu’on avait une version de The Bronx à portée de main! Solide groupe, solide performance et un roc derrière la batterie  en la personne de mademoiselle Andrea. Ben oui, une fille, mais un truck qui a autant de force de frappe qu’un….truck.

«On l’a enfin sorti le nouvel album!», c’est sur ces mots que Hugo Mudie et les Sainte Catherines commencent. Ça brûlait au groupe de revenir botter le cul des gens à coups de punk. «On avait hâte de rejouer avec les Sainte Caths. Sérieux, fuck Yesterd!» dira le suitant Hugo. On remarque qu’Andrea est toujours derrière les peaux. L’increvable dame se tape donc deux sets un après l’autre, sans montrer aucun signe de fatigue, avec «une brique dans les mains» dira l’un des gars sur scène.

En ce vendredi soir, l’party est poigné d’aplomb. Oups, attendez, j’me sens poète: Dès le départ, l’énergie du public fournit l’étincelle qui fait exploser le groupe comme un feu d’artifice de décibels et de sueur.

Retranscription du set list:
We Used To Be In Love
Confession Of A Revolutionary Bourgeois Pt. 3
BLR vs Cancer
D’You Guys Wanna Fuckin’ Party After This? No. / Tragedy
Ring Of Fire = 4 Points
The Shape Of Drunks To Come
Chub-E & Hank III / Vimont Stories, Pt. II
Expensive Cars Chroming All-Star Team
Headliners Don’t Load (But They Kill Cops)
I’ll Miss The Boys
I’d Rather Be Part Of The Dying Bungee Scene
Reinventing Ron Hextall

Rappel:
No Friends
South Central Family Reprezent…Fuckers
Broken Cigarette + Track & Field Style

4 commentaires

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos