BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Les Guenilles – Aucun album

Marc-André Savard
15 janvier 2011

Hier soir, les Guenilles lançaient enfin la copie physique de leur premier, Aucun album, disponible sur internet depuis quelques mois. Je fais un retour sur ce «pitchage» (parce que quand t’es colon comme eux autres, t’appeles pas ça un lancement) et puis sur ce qui a été pitché.

Avant le 4 L de mayonnaise sonore des Guenilles, on a droit à The Barbers et Hey Sugar de Montréal. Le premier est un bon band rock mal léché à découvrir. Le second est un autre band rock mais vous pouvez passer à côté de celui-là. Bah, ils sont bon dans ce qu’ils font, mais moi le rock fromagé californien avec trop d’attitude, ça me gosse (allo Dance Laury Dance). La rangée de filles devant la scène partagent sûrement pas mon avis.

Pis après ça, les Guenilles ont massacré une portée de chatons à coups de gun à clous. J’avais du sang pis des touffes de pwel jusqu’aux genoux, c’était malade! Bennnn non, à part 2-3 clins d’oeil à la mini controverse qui entoure leur premier vidéo, on a laissé les minous tranquilles.  Faut en revenir à un ‘ment d’né… Dans un Esco rempli à pleine capacité, Les Guenilles se sont concentré sur ce qu’ils font le mieux: du bon gros rock sale-tuque-barbe-pas-faite. D’ailleurs, on raconte que des recruteurs de Heavy MTL étaient présents au concert et qu’ils ont adoré…J’suis pas surpris; dans leur genre, les Guenilles sont les meilleurs en province.

Ce fût donc un bon pitchage, sans flafla, sauf que j’ai pas pu me soulager dans le nouvel urinoir en stainless de l’Esco (qui était hors d’usage). Y a fallu que je traverse au Quaie des Brumes pour pisser sur sa jumelle (ça fait rêver comme image, avouez).

LES GUENILLES
Aucun album
2010
Indépendant

Les Guenilles sont pas vendeurs pour deux cennes. Même au lancement de cet album, ils en ont à peine fait mention. C’t'à croire qu’ils en sont pas fier. Et pourtant, y aurait de quoi  se bomber le torse car Aucun album torche. Ça sonne comme si les Melvins et Galaxie 500 se tapaient sur la gueule pour avoir la dernière bière à coups de guitares graisseuses et de drums en ciment. Pis ça, sans se noyer dans la fritûre (comme sur le premier ep sorti en 2009). La production d’Aucun album est impeccable et les couches de crasse bien définies. Faut dire qu’il a été réalisé par nul autre que Pierre Girard au St-Phonic (là d’où est sorti quelques-uns des meilleurs albums de rock jeannois). Ce premier album complet est un coup de poing essentiel qui fait du bien.

Le seul fuck, c’est la pochette. Sérieux, on a vu des démos mieux présenter. Pas que l’illustration de la couverture est pas cool – je l’adore même – mais elle a été imprimée en basse résolution! Ajoutez à ça un cd-r et rassemblez le tout dans un p’tit boitier en plastique cheap qui démanche…pis vous obtenez crissement pas une pochette à la hauteur d’un album aussi solide.

Un commentaire

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos