BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le concert des Charbonniers de l’enfer (30 mars 2011)

Marc-André Savard
1 avril 2011

Les Charbonniers de l’enfer
le 30 mars 2011 à La Tulipe


Quand je pense à l’origine de notre musique traditionnelle, j’aime bien imaginer un gaillard un peu chaudaille, un soir où le party est poigné, qui postionne une chanson en oubliant la moitié des paroles…Mettons que vite de même, il n’y a pas de belles harmonies vocales qui me viennent à l’esprit, mais pourtant, il y a des chanteurs trad à la technique impeccable! C’est le cas des Charbonniers de l’enfer, cinq sympatiques bonhommes grisonnants passés maîtres dans l’interprétation a capella du genre.

Ce soir, les Charbonniers chantent pendant 1h30 avec pour seuls instruments leurs cordes vocale et un peu de percussion (deux paires de semelles et deux bâtons de bois); 27 pièces avec quasiment juste de la voix. On peut donc pas se fier sur la musique pour être sur la bonne tonalité alors avant chaque chanson, Michel Faubert fait une note d’harmonica…Avoue qu’on est loin du bûcheron dans l’fin fond du bois, hein?

Le groupe a sorti cet automne son sixième album -  un excellent disque de reprises inusitées, de Noir Désir en passant par Neil Young et les Colocs – qu’il présente dans une salle remplie de gens dans la quarantaine. (à 28$ le billet plus les taxes, la clientèle est, disons-le, un peu différente des soirs quand la bière est à 1$ aux Foufs…) La foule est donc plus âgée…et aussi plus sage. De mon côté, la musique trad, même interprétée avec sobriété comme ce soir, rime avec coude levé et tapage de pied…

Enfin, les Charbonniers, tous d’excellents conteurs, ont le don de réchauffer l’atmosphère en précédant chaque pièce d’anecdotes savoureuses, comme cette fois où, suite à un malentendu,  le groupe a joué à New York  en tant que «chorale de mineurs»…«Y ont dû trouver que nos mineurs étaient tight en criss!» dira mon frère qui m’accompagne en s’étouffant dans sa pinte de rousse.

Liste des chansons
Chansons des toilettes
Le vent nous portera
Sur ces terres labourées
Le diable dans la ville de Poitiers
Ô Marie
La comète
Nicolas mon valet
Cheminant à la ville
Turlutte
L’embarquement
Faire terre
Le wagon
Bienvenue chez les humains
Léopold Gibouleau
Hold-up
En prison maintenant
Berlu
La tite-toune
Hier au soir j’ai été en danse
Au diable les avocats
Le charbonnier
Chant d’un patriote
Nikana
Jours de plaine

Rappel:
Les jours de la semaine
Faut que je me réveille
Sensation

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos