BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le concert de Steve Ignorant (Crass) à l’Olympia et Doomriders aux Katakombes (21 avril 2011)

Marc-André Savard
22 avril 2011

CRASS IS DEAD

Hier, Steve Ignorant a offert un bon divertisement. Juste ça, rien de plus. Pour son premier passage au pays en plus de 35 ans, le leader de Crass, parmi les groupes punk anarchiste des plus connus et respectés, n’a rien fait de plus que simplement divertir…

Pourtant, Crass a fait sa réputation en s’opposant à l’armée, au statu quo et à peu près tout c’qui penche à droite. Je m’attendais donc à assister à une sorte de foire anarchiste avec des kiosques d’organismes engagés tenus par des gars à rastas et des filles à moustaches, un peu comme le show de Propagandhi l’an passé. Bref, qu’on sente une certaine conscience sociale et une volonté de faire bouger les choses, mais non. On vendait seulement des t-shirts de Steve Ignorant avec le logo de Crass (de marque Gildan, fabriqués en Haïti) et le monde s’achetait une Molson dans un verre en plastique, jetait le verre par-terre puis allait s’en chercher une autre, pis une autre et une autre…On voulait juste être saoûl et voir Steve Ignorant jouer le plus de tounes possibles. Comme à n’importe lequel autre show en fin de compte…

Avec la tonne de chansons jouées, la foule excessivement nombreuse (qui aurait pu remplir 3 fois les Foufs ou 10 000 paniers à salade au G20) a eu ce qu’elle voulait. Sauf que même si Steve Ignorant semblait heureux d’être là, il avait l’air perdu sur l’immense scène de l’Olympia. Vissé à son micro, il n’aurait pas manqué d’espace en chantant dans un garde-robe…Rien de surprenant vous me direz, Ignorant ne s’est jamais garoché partout et affirme qu’il est anxieux des jours avant de monter sur scène. Il veut pas s’péter la face et foutre l’émeute comme Oi Polloi ou les cons d’Exploited. Y va pas non plus faire le zouave comme Jello Biafra, c’pas son genre et c’est correct. Par contre, pour palier à ce manque de présence et d’agressivité, on aurait aimé qu’au moins, Ignorant passe mieux son message et communique sa philosophie…«L’anarchie et la paix», ça vaudrait la peine d’en expliquer les grandes lignes.

Parce que des choses à dire, il en a. En plus d’écrire des chansons, le gars est aussi un auteur et a fait du spoken word…Sauf que ce soir, Ignorant est muet; il dit un gros total de 7 mots, bien comptés, pendant tout le spectacle («Thank you pals/Thank you very much») avant d’être à peine plus loquace pendant le rappel. J’imagine qu’il préfère laisser les paroles de ses chansons faire le travail, mais encore faut-il les comprendre…C’pas évident dans du punk gueulé. Alors à moins de connaître la discographie de Crass sur le bout de ses studs, le message passe 10 pieds au-dessus de la tête…

Derrière la scène, on présente sur un écran géant une sorte de Powerpoint cheapette de photos des premières années du groupe. J’veux ben croire que c’est le concept du show de faire un retour dans la période 77-84, mais tout ça laisse un mauvais goût de has been. Y a pas moyen de faire hommage au passé pis de regarder un peu vers le futur?  Come on, on aurait pu trouver des figures de droite un peu plus actuelles que la vieille peau à Margaret Thatcher!

Rien pour aider la cause d’Ignorant, aucun des membres originaux de Crass ne l’accompagne ce soir. Le bassiste, le guitariste et le batteur semblent se demander autant que nous ce qu’ils font là. Une chance qu’une certaine Carol, une vétérante de la scène punk de Manchester, chante le tiers des chansons et a plus de mine dans le crayon. C’est d’ailleurs elle qui provoque le plus de réaction…même plus qu’Ignorant lui-même, qui s’tient immobile en retrait quand c’est pas à son tour de chanter.

Crass chantait Punk Is Dead en 1978 mais malgré tout,  j’crois pas que ce soit le cas, même s’il était plugué sur le respirateur artificiel ce soir-là à l’Olympia. C’est juste que l’esprit contestataire et DIY des premiers jours se retrouve ben plus dans des shows plus obscurs et précaires comme ceux au Death House ou celui de Paul Collins Beat dans un loft l’été passé…

DOOMRIDERS
Avec encore sur le coeur le pétard mouillé qu’a été Steve Ignorant, j’me suis rendu aux Katakombes pour y voir les excellents Doomriders. Même malgré un rabais à ce show sous présentation du billet de Crass, la plupart des punks se sont ramassés dans les bars en périphérie de l’Olympia. Oh oui, vous auriez dû marcher 10 minutes de plus!

J’arrive aux Katakombes tout juste à temps pour attraper Burning Love (manquant du coup Lay Waste et Germ Attak). La présence d’un chanteur comme Chris Colohan garantit deux choses: de 1, le show va lever, et de 2, la musique sera pas propre. Fans de Cursed, Burning Love est pour vous autres. Les derniers passages en ville du groupe étaient au Blackdot et au Friendship Cove, deux bars qui ont fermé leurs portes peu de temps après. Fait que là Burning Love, si vous portez malheur aux Katakombes et que le bar ferme ses portes, m’en va déssouffler les pneus de votre van.

Doomriders sont les suivant et son puissant sludge  poursuit l’assaut. Appuyés par les excellentes chansons de Death Comes Alive, Nate Newton et sa bande font éclater le plancher de danse. C’est fou comment Doomriders frappent solidement…Y avais-tu quelque chose à l’Olympia à soir?

8 commentaires
  • Yanick Klimbo Tremblay
    23 avril 2011

    Peux-tu me confirmer que Kristof étions torkure?

  • The MAN
    24 avril 2011

    que veut tu dire par «  »pas non plus faire le zouave comme Jello Biafra »" ???

  • Mike Savard
    25 avril 2011

    J’veux dire que Jello Biafra se met en bedaine, fait des faces de bat et s’tire dans l’monde.

  • [...] de Pistof n’avait rien à voir avec une rondelle ni un vieux punk n’ayant pas assuré (lisez le papier de Mike pour plus de [...]

  • The MAN
    26 avril 2011

    ok :)

  • JoGuénille
    26 avril 2011

    Crisse de bon article ça. J’étais au show pis j’me disait la même chose, malgré que j’ai quand même eu le sentiment de vivre quelque chose de malade,et les tounes étaient bonnes. C’était drôle par contre d’entendre du CRASS joué sur un drum à 8000$ hehe

  • Mike Savard
    26 avril 2011

    ahahah Jo. En passant, vous auriez crissement eu votre place sur le line up de Doomriders!

  • [...] Not Dead…en glitter. Bon, j’ai déjà réfléchi au phénomène quelques semaines plus tôt au show de Crass alors j’m’étends pas [...]

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos