BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le show de Face To Face (13 mai 2011)

Marc-André Savard
14 mai 2011

Ça a ben beau être un vendredi 13, c’pas une journée de bad luck pour autant; Face To Face fait son grand retour à Montréal après plus de 7 ans d’absence (Je compte pas le show de l’an passé au Warped Tour, je parle d’un VRAI show-là) et il vient présenter son septième album, Laugh Now Laugh Later. C’est confirmé: le 7 chanceux torche le vendredi 13.

C’est Face To Face qui m’a fait apprécier le punk rock des années ’90 et on constate ce soir que le groupe a eu une influence sur toute une génération de p’tits bums. L’Olympia affiche complet et la foule est constituée en majorité de gens autours de la trentaine qui aimaient Face To Face à l’adolescence, qui se sont casés et qui reviennent ce soir pour se rappeler le bon vieux temps. Y a donc des gens de toutes sortes et je croise même une demoiselle avec un gilet Ed Hardy sur lequel il est inscrit Punk’s Not Dead…en glitter. Bon, j’ai déjà réfléchi au phénomène quelques semaines plus tôt au show de Crass alors j’m’étends pas plus…

J’arrive alors que The Artist Life termine leur set avec un gars qui se promène sur la scène en brandissant une cymbale du drummer. Ben coudonc, c’est soir de fête.

The Darlings poursuivent ensuite avec un punk rock à-la-Loved Ones pis un p’tit cover des Misfits au passage (Astro Zombies). Hop!

Vient ensuite les très attendus Strung Out. Eux aussi ont eu leur heure de gloire en 95-2000 alors ils tombent pile poil dans le trip nostalgie qui anime la majorité de la foule ce soir. Dès le départ, Too Close To See fait éclater le plancher. D’ailleurs, faut pas se surprendre que toutes les chansons de Twisted By Design (1998) reçoivent un accueil de feu, dont leur plus gros hit Mind On My Own. J’suis pas le plus grand fan de Strung Out en album, mais en show, le groupe assure quelque chose de rare. J’vois pas grand monde regarder sa montre, mettons…

Et là, le moment tant attendu: Face To Face! Trever Keith avait donné un show rempli de passion l’été passé au Warped Tour et avait dissipé toutes mes craintes d’un retour motivé par les paiements de facture. Non mais on était en droit de freaker un peu: En 2006, 2 ans après la séparation du groupe, Keith avait déclaré qu’il n’y aurait pas de réunion. Et là, nous voici en 2011 avec une tournée complète de Face To Face et un nouvel album qui sort mardi prochain…Pas le scénario le plus vendeur mais ce nouvel album promet. Les premiers extraits laissent envisager un retour à l’âge d’or de Face To Face, à l’époque de Big Choice (1994) et Face To Face (1996). Pis la pochette est dessinée par Corey Miller de LA Ink…et chacune d’elle sera imbibée de la siprine de Kat Von D (non, tu as pas vraiment lu ça, tu rêves).

Ahhh l’âge d’or de Face To Face! Trever Keith sait bien que toute la foule ce soir est là pour revivre cette époque. «On va vous jouer quelques chansons de notre nouvel album ce soir, mais pour chaque nouvelle chanson, on va en faire 5 vieilles. C’tu pas pire?» Oui, crissement. En effet, le setlist est parfait: Le meilleur de tous les albums et absolument rien d’Ignorance Is Bliss (parce que…y a pas vraiment de bon moment sur celui-là).

Entre deux shooters, Keith parle du «vrai punk rock», que ça n’a rien à voir avec «les cheveux dans la face» ni avec le fait de «porter les jeans de votre soeur». Ben beau call mon Trever mais veux-tu ben m’expliquer pourquoi le gars qui a gagné le concours pour jouer I Want à vos côtés est…David «mascara-toupet-jeans-taille-22» Desrosiers, de Simple Plan?!

Bah, c’est juste un look après tout, un look de marde, oui, mais juste un look quand même. J’pense pas que la mentalité punk s’arrête au jeans taille basse ni à un look de Joe Strummer. Au fond, est-ce que les curieuses, et très viriles, petites danses du guitariste Chad Yaro sont des moves de «vrais punk rockers»?


Lalalalalala je m’en vais cueillir des champignons

Finalement,  j’ai vraiment l’impression d’assister à un spectacle de Face To Face d’il y a quinze ans: Keith trip ben raide sur scène et le poids des années n’a nullement entamé son enthousiasme ni sa bonne humeur.  D’ailleurs, il remémore le tout premier show que Face To Face a fait à Montréal avec NOFX et Ten Foot Pole…j’y étais pas mais j’suis sûr qu’il avait le même énergie que ce soir, et ça, c’est cool à voir en maudit. Reste à voir si le grand retour de Descendents au Rockfest va être capable de battre ça…

Set list, en ordre
You Lied
You’ve Done Nothing
Struggle
Walk The Walk
It’s Not All About You
Ordinary
I Won’t Lie Down
Blind
Bills Of Goods
Pastel
All For Nothing
A-OK
Should Anything Go Wrong
Velocity
I Want
Complicated
Big Choice
Bombs Away
Resignation
Disconnected

Rappel:
I’m Trying
It’s Not Over


Face style Clint Eastwood-qui-croque-un-citron


Bas blancs…come on

2 commentaires

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos