BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le Rockfest 2011 (17-18 juin 2011)

Marc-André Savard
20 juin 2011



Cancer Bats

FUCK LE WARPED TOUR

À grands coups de Paramore, le Warped Tour a officiellement fait son entrée dans les festivals de sphincter cette année. Par chance, le 6e Rockfest de Montebello est arrivé à la rescousse avec une sélection incroyable de bands de p’tits bums…

Quelques mois avant le festival, on avait choisi avec soin notre repère où passer la fin de semaine. En ce beau vendredi, on arrive donc sur l’heure du dîner à un gîte qui cadre par-fai-te-ment avec l’esprit du Rockfest: Le Petit Château Montebello, une grosse piaule en briques de 3 étages avec un piano à queue et des robes de chambre dans les garde-robes…(Heille, heille, heille, traitez-moi pas de de douillet. Le dimanche matin, il y avait pu d’oeufs pour le déjeuner. Te rends-tu compte? Y a fallu que je me contente de vulgaires toasts! Ça, c’est vraiment punk!)

En attendant de se rendre sur le site du festival pour Hot Water Music, on s’écrase sur la galerie de notre domaine avec quelques petites cannettes pis un peu de friture. Ça prend environ une seconde et quart pour constater à quel point le village est pris d’assaut: les trottoirs sont noirs et rouges (noirs de t-shirts, rouges de chests rôtis) et les piles de caisses de Pabst en cannettes fondent comme neige au soleil dans les dépanneurs. Check ben les proprios de commerces se promener dans le village en BMW flambettes cette semaine…

Faire la file
La marée de monde qui s’empare de Montebello a été prévue des mois à l’avance. Par contre, l’organisation semble être prise de court en ce vendredi après-midi, ce qui fait que certaines personnes doivent faire la file pendant 2h30 pour récupérer leur billet acheté en ligne…C’est la rançon de la gloire quand on passe d’une foule de 17 000 (en 2010) à…43 000 (!) cette année. Toujours est-il que pris dans une file d’atente, on manque la moitié du show de Hot Water Music, grrr  Par chance, j’ai tout juste le temps d’accrocher Mayfarer et Turnstile qui me réconcilient avec la vie.


Pas-Fred-Fortin, Hot Water Music

Par la suite, après avoir notamment entendu Dance Laury Dance et leurs jokes placées aux mêmes places depuis un an (zzzz) puis la succession de breakdowns qu’est Whitechapel, le premier très gros nom monte sur scène: Pennywise.

J’ai jamais été inquiet de voir Zoli Téglás (Ignite) remplacer Jim Lindberg à la barre du band et il le prouve aujour’hui. C’est juste drôle de le voir parler de sauvegarde des océans et essayer de motiver les kids à se partir des groupes engagés alors qu’à a ses côtés, Fletcher passe son temps à parler de bière pis…de bière. Punks, choississez votre camp: la défonce ou la conscience. (R’marque que tu peux aussi sauver les baleines ben saouls sur un zodiac, m’enfin)

Le show se termine par, oh surprise, Bro Hymn, quasiment rendue une parodie. «C’était comment Pennywise hier soir? demandera El Hefe de NOFX le lendemain sur scène. Attends, j’gage qu’ils ont joué Bro Hymn

En fait, la plus grande surprise pendant le spectacle de Pennywise est ce paraplégique qui a surfé…assis sur sa chaise roulante! Il a répété l’expérience à tous les gros groupes, se faisant remarquer à tous coups.


«’Tention de pas tomber, faudrait pas que tu rempires ton handicap!» – Mononc’ Serge

J’veux pas grandir
Le vendredi, le show que j’attends avec impatience est celui des Descendents, oh que je suis original. Bon, l’entrevue d’Alexis avec le légendaire Bill Stevenson, aux baguettes, a confirmé que les gars étaient rendus pantoufflards mais j’ai hâte pareil. Au moins,  Mylo, ses grosses lunettes et le reste de la compagnie ont l’air contents d’être là, mais me semble que le show est un peu…mou et poivre et sel. Et on joue presque rien de Cool To Be You. Anyway, Descendents, même moins crinqués, reste Descendents et on a quand même tous les vieux classiques: Everything Sucks, Surburban Home, Silly Girl, I’m The One, I Don’t Want To Grow Up, Bikeage

Le vendredi se termine par les excellents Lamb of God et le seul show (oui, le seul) qu’ils donnent cette année. Le groupe voulait consacrer 2011 exclusivement à la création du nouvel album, mais, heureusement, le show au Rockfest a été booké avant que cette décision soit prise. Le chanteur est aussi un grand fan des Descendents et avait ben hâte de jouer en leur compagnie…c’tu pas du beau métissage de scène, ça?

Fourrer avant Lamb of God
Ce qui est remarquable au Rockfest, c’est son petit côté chauvin. On a mélangé nos meilleurs artistes locaux aux noms internationaux. C’est vrai que des bands comme Grimskunk ne sont pas gênants à montrer «à la visite»…Entendre toute une foule chanter Gros Tas quelques minutes avant que NOFX monte sur scène ou Mononc’ Serge gueuler Fourrer tout juste avant Lamb of God, c’est quelque chose…

Parlant de Grimskunk, que c’est qu’a mangé Franz pour être en feu de même et bouger autant lors de leur show? P’tête que ça crinque d’avoir Vandal Vyxen en bordure de la scène qui se brasse les…les…les cheveux mettons. Eh oui, la juteuse actrice se trouve là pour appuyer une fille qui se rase les cheveux pour «euh, le cancer, j’pense, hein?». Bravo championne.


Grimskunk

Le samedi matin, c’est comique de voir quelques zombis intoxiqués échoués un peu partout dans le village et même juste à côté d’un char de police. «Qu’est-ce qu’on fait?» demande un policier à son collège. «Bah…» de répondre ce dernier en toute indifférence. La technique d’intervention de Montebello est plus smooth que celle de Montréal on dirait bien (wohhhh éditorial ici).

Moi, j’ai pris ça relaxe vendredi pour commencer la journée tôt, avec The Brains en ouverture. Des verres de contact blancs pour un band de psychobilly, ça fait la job en maudit soit dit en passant.

Sur l’heure du souper, Bouncing Souls sont en pleine forme et contre toute attente, ils jouent la fameuse Here We Go, une pièce qu’ils n’ont pas fait chez nous depuis des années. Si ça vous tente, Greg Attonito, le chanteur, va sortir son premier album solo dans quelques semaines.

Le pogo rassembleur
Hatebreed
sont aussi en feu et la foule réagit en conséquence. Pas en faisant des katas, non, Hatebreed est rendu métal. Qui aurait cru qu’un jour, je verrais des milliers de personne faire le pogo sur Last Breath avec les cornes bien hautes dans les airs?

Pas de pogo à l’horizon  cependant du côté de Cryptopsy qui te chie une trâlée de notes et de roulements de bass drum dans l’temps de le dire. Du métal extrême, du vrai de vrai.

Les Sainte-Catherines, pour leur part, concentrent leur spectacle sur Fire Works, leur dernier. Tant qu’à moi, c’est pas mal le meilleur album local de cette année, ça. Pendant le show, fallait se watcher dans la foule pour pas recevoir une frisbee par la tête. J’pensais pas qu’un jour, ma sécurité soit plus menacée à un show des Sainte-Caths qu’à un show de Hatebreed…


Sainte-Catherines (un peu avant le début du show)

Plus de pénis moites
J’gage que le gars qui a apporté le frisbee est le même qui lance des feux d’artifice dans le pit de NOFX…tsé un Prix Nobel du divertissement. À tous ceux qui savent pas quoi inventer pour attirer l’attention, je suggère tout simplement de se foutre flambant nu dans le pit comme ce type pendant CJ Ramone; Simple, efficace et le seul désagrément possible est de recevoir un coup de pénis moite.

En clôture du festival, NOFX se pointent dans toute leur irrévérance. Que ça plaise ou non,  à un show de NOFX, tout le blabla entre les chansons fait maintenant autant partie du spectacle que les chansons elles-mêmes.  Il y a tellement de bands qui ne font que pluguer leur t-shirt à vendre sans se mouiller alors, oui, je suis prêt à sacrifier Green Corn pour rire jaune. De toute façon, on a quand même eu les Stickin’ In My Eye, Lineolum, Champs Élysées, Franco Un-American, Bob, Kill All The White Men et Dinosaurs Will Die sans oublier Doomails (avec Old Man Markley).

J’adore que Fat Mike se moque de tous les clichés du rock. «La police nous a dit qu’on pouvait jouer toute la nuit si on voulait, qu’il déclare sous les clameurs de la foule. Mais on va juste jouer 1h20. On se fera pas dire quoi faire. Fuck l’autorité!» Plus tard, il dira que la foule de Montebello «n’est pas meilleure» que celle de Chicoutimi la veille. «Pas meilleure ni pire. En fait, vous êtes exactement pareils!».


NOFX

Points à améliorer
Le Rockfest a fait le saut dans la cour des grands cette année, et évidemment, il y a place à amélioration sur certains points quand tu passes d’un festival plutôt régional à quelque chose de carrément international. Y faut ben chiâler un peu…

  • Considérant qu’à peu près tous les déchets produits dans un festival sont recyclables, on cherchait en vain les poubelles et les bacs de recyclage sur le site. Si un petit festival comme l’Echofête à Trois-Pistoles peut se permettre des initiatives vertes, j’imagine que le Rockfest peut aussi trouver un moyen de diminuer le fameux tapis de plastique et de carton typique à trop de festivals…
  • Un hot dog sans saucisse est une toast au ketchup et ne compte pas pour une alternative végé valable. Le gars qui remplit un truck de burritos végés et qui se poste devant l’entrée du festival l’an prochain risque de faire la passe…
  • Je sais très bien qu’un festival fait son cash en vendant de l’alcool, des bouteilles d’eau et de la bouffe. Par contre, je crois qu’on devrait avoir accès gratuitement à des fontaines, comme au Parc Jean-Drapeau par exemple. Le vendredi soir, plusieurs kiosques n’avaient  plus de bouteilles d’eau à vendre alors que d’autres vendaient des verres d’eau d’aqueduc à 2,50$ l’unité…Bizarre quand la semaine passée, une fille de 24 ans a pété de chaleur à Bonnaroo.

Peu importe, vive le Rockfest et le défi titanesque qu’a relevé l’organisation. L’édition 2012 promet déjà d’être encore plus grosse… J’ai déjà dit fuck le Warped Tour?

Photos par Catherine La Barre et moi-même.

5 commentaires
  • Yanick T!!
    20 juin 2011

    C’est un peu à l’image du Woodstock en Beauce qui a commencé en mouton et qui est maintenant un lion, donc un nain-contournable (humour de p’tite personne pour saluer ton dude en chaise roulante!)

    Prix modique de la passe week-end, certaines personnes ont même dit que cette année, c’était soit au yable le Warped Tour (trop fifon) ou le Heavy Mtl (trop… euh… ajoutez votre raison)

    Bon review, même si je n’y étais pas, mais c’est environ le son de cloche que j’ai eu!

    On se voit donc au Heavy Mtl!!

  • Jean-Yves
    20 juin 2011

    Petit oublie dans ce qui rock pas au Rockfest. Les toilettes……je sais que des toilettes chimiques ces des toilettes chimique mais il aurais quand même pus les faire vidé……Pisser sur une montagne de….je vous épargne les détail …ces assez ordinaire……même quand on n’est chaud….héhé…..mais pour le reste c’étais super…..

  • Kristof G.
    6 juillet 2011

    Great review my friend, plus que 17 jours avant le retour du MTL…

  • [...] : vendredi midi. On « squatte » dans un gîte référé par le collègue Mike Savard. Moulures, lits confortables, douches, accès wi-fi. Pas de doute, Mike Savard est une petite fille [...]

  • Dan
    20 juin 2012

    Hey!

    Pourquoi Franz se déplace toujours avec une canne ? Je me le suis toujours demandé.

    Merci.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos