BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Bonne St-Pat! (17 groupes punk celtique à découvrir)

Marc-André Savard
17 mars 2012

Hiii ahhhh, c’est le 17 mars! Le 17 mars, c’est la St-Pat, le 17 mars, on s’habille en vert,  le 17 mars, on s’teint roux……………………………….bon ok, p’tête pas jusque là, mais le 17 mars, faut fêter! Pour accompagner votre Guinness, je vous propose 17 groupes punk celtique d’ici et d’ailleur à découvrir (la suite logique à 7 albums incontournables de punk celtique). Hésitez pas à compléter la liste (même si vous allez tout fucker mon concept révolutionnaire de 17 groupes le 17 mars). Sláinte!

  • BLOOD OR WHISKEY (Irlande)
    Mélangez les Pogues et Stiff Little Fingers et vous allez avoir Blood or Whiskey, probablement le meileur band punk celtique originaire d’Irlande. De solides mélodies, une voix râpeuse et un banjo à l’avant-plan. Essayez les albums No Time To Explain (miam la chanson Paranoid State) ou Cashed Out On Culture (et la chanson Ruler, Ruler).
  • NECK (Angleterre)
    Reconnu en Europe comme un leader du genre, Neck s’est fait connaître de ce côté-ci de la Grande Flaque avec l’album Come Out Fighting (2010). Pensez aux Pogues en plus énervés avec de la p’tite flûte mur à mur.
  • CORRIGAN FEST (Montréal)
    Corrigan Fest est l’un des rares groupes québécois à avoir osé se frôter au style en français (en français un peu cul-de-poule de France, oui, mais en français quand même!). Leur premier album, La victoire en chantant (2007),  laissait présager le meilleur pour le groupe, mais malheureusement, la bande s’est dissoute quelques années plus tard.
  • GREENLAND WHALEFISHERS (Norvège)
    Encore un autre groupe qui me fait penser aux Pogues, sauf que contrairement à plusieurs émules, Greenland Whalefishers parvient à maîtriser la complexité des arrangements traditionnels. Il faut dire que le groupe roule depuis près de 20 ans. Pour commencer, je vous conseille leur deuxième album Loboville (2001).
  • SOLDAT LOUIS (France)
    Dès que tu réussis à passer par-dessus l’insupportable production pop-80 qui afflige tous les enregistrments de Soldat Louis, tu découvres de petits bijoux de rock celtique. Des chansons comme C’est un pays (album Pavillon noir (1990)) montre que Soldat Louis sont capables de beaucoup plus de profondeur que la célèbre Du rhum, des femmes, tirée de l’album Première bordée (1988). Vous savez, cet album dont la pochette donne le goût de faire une mamographie?

  • THE NATCHEZ SHAKERS (Alabama)
    Ce groupe a vraiment passé dans le beurre en 2003 avec leur album Shaker Hymns vol. 2. Aucune idée pourquoi, parce que c’est toute une galette! Bon, l’album manque de finition, il sonne un peu le cul, il est à peine tight, mais on commencera pas à exiger un bac en interprétation en musique baroque pour pouvoir jouer du punk celtique; une bonne toune, c’t'une bonne toune! Écoutez la chanson Old Man Corner pour comprendre.
  • FARLER’S FURY (Sherbrooke)
    Je sais que ce groupe n’aime pas l’étiquette de punk celtique et qu’il préfère simplement celle de punk rock. Au fond, c’est vrai que Farler’s Fury rappele plus des groupes comme The Briggs, mais on peut comprendre qu’un [ex] chanteur qui portait  le kilt et une cornemuse ramènent à l’étiquette celte…Peu importe, le groupe a lancé Purgatory, Quebec il y a deux ans, et il s’agit de l’un des meilleurs abums locaux sortis cette année-là.
  • PADDY AND THE RATS (Hongrie)
    Bon, ici, on est dans le cliché du sympathique pirate chaudaille. Si ça vous dérange pas d’avoir l’impression de chiller avec le Capitaine Crochet, vous allez fortement apprécier leur premier album Rats on Board. Car, au-delà de la caricature, ce groupe sait comment composer de la musique de qualité (la chanson Bang!, avec son vibe cajun, m’obsède). Pensez à Real McKenzies avec Billie Joe Armstrong à la voix.
  • MUTINY (Australie)
    Pour ceux qui aiment leur punk celtique brut et baveux, ou les susmentionnés Blood or Whiskey, sautez sur l’album Co-op Brewery de Mutiny sans tarder!

  • ZÉPHYR ARTILLERIE (Québec)
    C’est ben beau plaquer le drapeau irlandais partout, mais il y a aussi moyen de jouer du punk celtique autrement qu’en orange, blanc et vert. Après tout, les Français, les Anglais et les Irlandais se côtoient depuis  plus de 400 ans au Québec, alors ça doit bien avoir créer une couleur celtique unique. Zéphyr Artillerie réussit haut la main ce métissage sur leur premier album Chicago. Eux qui avaient un projet parallèle en hommage aux Pogues auraient pu rester confiner dans la formule de ces derniers, mais ils se sont allés voir au-delà des tounes de whiskey et se sont approprié la musique celtique sans complexe.
  • THE MAGGOTY BRATS (Québec)
    Tapez-vous leur album Danse macabre si l’idée d’un Louise Attaque celtique (avec la voix chevrotante incluse)  ne vous fait pas peur…
  • SIR REG (Suède)
    On dirait que beaucoup de groupes qui sortent de Suède ont  un côté sombre et épique (Turbonegro, Raised Fist pis le metal de panda). C’est vrai même dans le cas d’un groupe de punk celtique comme Sir Reg et ça donne une couleur franchement intéressante! Écoutez la chanson Sign Of The Times (tirée de l’album du même nom) et vous serez accroché sur le champ.
  • FIDDLER’S GREEN (Allemagne)
    Dans le même esprit que Sir Reg, mais en plus pesant, voici Fiddler’s Green. Le groupe s’est formé en 1990 et compte 10 albums studio, alors, évidemment, on a affaire à un groupe accompli. Leur dernier album Wall of Folk est trèèèès puissant.
  • MURDER THE STOUT (Houston)
    Ce groupe mets à l’avant-scène le sympathique Hugh Morrison à la voix et à l’accordéon. Leur album honomyne (2005)  rappele beaucoup les Mahones sauf que je pense pas que Morrison porte la jupette aussi bien que l’accordéonniste des Mahones…
  • IRISH MOUTARDE (Québec)
    À la base, Irish Moutarde montait des covers de Dropkick Murphys et de Flogging Molly. Bah, moi, les bands-hommage de groupes qui existent encore, j’trouve ça moyen. Sauf qu’Irish Moutade a présenté un premier single de matériel original il y a quelques semaine (The Bear and the Maiden Fair, disponible gratuitement). Parle-moi de ça!
  • THE GENTLEMEN (Virginie)
    Les Gentlemen sont beaucoup plus près du punk musclé que de la musique traditionnelle (comme le fait Flatfoot 56). En effet, leur premier album Stick To Your Guns (2009) risque plus de déclancher un tournoi de bras de fer dans un bar qu’un concours de step dancing.
  • THE KILLIGANS (Nebraska)
    Imaginez Swagger, le premier album de Flogging Molly, avec de la garnotte dans la voix et vous aurez une bonne idée des Killigans. Essayez leur dernier album Honor (2010).
  • THE MIGHTY REGIS (Los Angeles)
    Je sais pas si c’est parce que The Mighty Regis est originaire de la même ville que Flogging Molly, mais la ressemblance est frappante. J’ai hâte de voir si The Mighty Regis va réussir  à trouver sa voie. Pour l’instant, l’album 21 (2010) passe comme une bon p’tit verre de Bushmills.

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos