BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le concert de Reverend Horton Heat, Real McKenzies et The Brains (28 avril 2012, Club Soda)

Marc-André Savard
29 avril 2012

Reverend Horton Heat, ce trio psychobilly à gros cilyndres, est en ville ce soir pour souligner 27 ans de rutilante musique. En plus, les gens de chez Stomp ont préparé une première partie plein de backfire assurée par The Brains et Real McKenzies. Un spectacle qui risque de partir en whélé!

The Brains sont en tournée incessante depuis la sortie de Drunks Not Dead l’an passé, et ça paraît. Rene de la Muerte et ses 3 putrifiés compagnons sont au sommet de leur art, et il l’ont prouvé solidement hier soir. More Brains!

Un autre groupe au sommet de son art, Real McKenzies, a l’habitude d’être en tête d’affiche lorsqu’il nous rend visite, mais ce soir, c’est différent.  Dans la foule, les gars ont les cheveux graissés et les filles ont de belles robes rétro avec le sac-à-main assorti. C’est clair, le public est là pour Reverend Horton Heat, alors je suis curieux de voir comment on va recevoir Paul McKenzies et sa bande carreautée…

Avant même la première chanson, je remarque qu’il semble y avoir eu beaucoup de mouvement au sein de la bande récemment. Où sont passé Sean Sellers à la batterie, Dave Gregg à la guitare, mais surtout Gord Taylor, à la cornemuse?

Après vérification, Taylor a quitté le groupe en pleine tournée européenne cet hiver, mais par chance, Real McKenzies a réussi à dénicher – et trainer en tournée – un talentueux tuyautier de nom de Aspy du groupe espagnol Bastards On Parade. Par ailleurs, l’instrument de ce talentueux colosse semble fait en peau de vache holstein (les filles rockabilly dans la foule doivent ca-po-ter de voir une si belle sacoche).


Photo prise sur celticfolkpunk.blogspot.ca

Real McKenzies semble donc traverser une tempête, mais l’inébranlable Paul McKenzie, à la voix, se présente sur scène avec l’aplomb et l’humour qu’on lui connait.

Après les premières chansons (The Tempest, Fool’s Road, Chip, Nessie), la foule se laisse séduire; les toupets graissés s’activent et les demoiselles se dandinent. Même quand le groupe ferme les amplis pour quelques chansons de brosse acoustiques (Drink Some More, Drink The Way I Do, 10 000 Shots…), la foule reste accrochée au charimastique McKenzie. La soirée se termine en force par la rock’n’roll Anyone Else (avec Paul qui joue du sax!) et un plancher fort actif. Mission accomplie pour Real McKenzies, la foule les adore.

Le public est conquis d’avance quand Reverend Horton Heat commence le spectacle avec Psychobilly Freakout. Le groupe joue ce soit en formule «rétrospective» et choisit une chanson d’à peu près tous leurs albums. Un choix sans doute en lien avec le best of/DVD intitulé 25 To Life qui sortira le mois prochain.

Par contre, le plaisir de voir ces maîtres à l’oeuvre fait rapidement place à la douleur: Le son de la batterie est si fort qu’il enterre la Greisch de Jim Heath (qui porte de splandides pantalons rouges à flammes!) et la contrebasse de Jimbo… J’veux bien croire qu’on soit content du retour du batteur Scott Churilla dans la formation (Paul Simmons a dû quitter parce que son frère a été impliqué dans une grave accident de moto), mais faut pas charier. Ressortir d’un spectacle avec les oreilles qui saignent, ça fait pas plus rock’n’roll…

Note: Mon appareil-photo a eu quelques ennuis mécaniques, ce qui explique le pas-de-photo de cet article.

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos