BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le concert des Marmottes Aplaties (15 juin 2012)

Marc-André Savard
17 juin 2012

Quelque part en 1997, je me trouve dans la section punk du HMV de Place Laurier et je me gratte la tête, bien embêté. Je peux m’acheter qu’un seul disque mais lequel choisir? J’opte finalement pour 1001 chansons pour agrémenter vos repas des Marmottes Aplaties. La pochette est affreuse, le nom du groupe est ridicule et celui de l’album l’est encore plus. «Ça a l’air tellement poche que ça doit être bon!» que je me dis avec toute ma sagesse pubaire.

J’étais loin de me douter que ce disque allait m’obséder pour les mois à venir et que j’allais connaître toutes les paroles par choeur. L’histoire s’est répétée quand le groupe a sorti Épisode Sanglant quelques années plus tard, sauf que cette fois, j’étais loin d’être le seul à accrocher autant. Prenez ma blonde par exemple.

La semaine avant leur grand retour aux Francofolies, les Marmottes ont annoncé sur leur page Facebook que les 25 premières spectateurs à se présenter au concert recevraient une boîte de thon autographiée et que ceux qui mentionneraient le mot de passe «soupe au poulet» recevraient un t-shirt. «On s’pointe de bonne heure. J’veux ma canne de thon!» que me dis ma douce avec toute sa sagesse pubaire-que-fait-ressortir-un-comeback-des-Marmottes.

Le spectacle affiche complet depuis la veille, alors on se pointe très tôt aux Katakombes. «Souper au poulet! Soupe au poulet!» qu’on lance au portier. Son regard mi-amusé, mi-me-niaises-tu est sans équivoque: Les Marmottes reviennent à la vie avec leur absurdité, évidemment, mais aussi avec leur goût pour bullshiter gentiment. Pas de cannes de thon ni de t-shirts! Par chance, c’est la seule place où le groupe nous mène en bateau. Les Marmottes avaient prévues un concert qui «kick des culs» et on l’a!

À 23h30, après une performance sans grand éclat des Français Dissonant Nation, les Marmottes Aplaties se pointent en formule quatuor, comme en 2004. Dans la foule conquise d’avance, un fan motivé tend une grande bannière au groupe pour qu’il l’accroche au balcon…Sûrement le genre de gars à parler de soupe au poulet à un portier 4h avant le début d’un spectacle.

Après 8 ans d’absence, le groupe semble un peu rouillé, mais tout se place après quelques chansons. Par bonheur, Martin Lussier, le batteur pendant la majorité de le carrière du groupe, est sur scène et s’égosille sur toutes les chansons en tapochant sur des morceaux de drums.

La foule en a pour son argent et Bruno Lamoureux, la Marmotte en chef,  lance même dans la foule quelques fameuses cannes de thon autographiées. Ah, ils niaisaient pas, finalment? L’espoir n’est pas perdu. «Souper au pouleeeeeet!»

Comme annoncé, l’abum Décadents est joué au complet et Épisode Sanglant est joué au trois quart (mais sans la réclamée Boîte à lunch). Par contre, Lussier se risque à pousser Champs de mars en solo au hukulélé pour la toute première fois en concert.

Au rappel, le groupe revient dans sa formule trio (avec Lussier à la batterie) et joue quelques chansons de 1001 chansons… et leurs deux plus gros hits (Détruire et Bagnole).

Les Marmottes réssuscitées jouent avec moins de fougue qu’à leur début et les chansons sont interprétées plus lentement, mais les fans sont comblés et en redemandent. Ne nous faisons pas de faux espoirs par contre: Il n’y aura pas d’autres spectacles de la part de ce groupe culte. Et sans doute plus jamais de cannes de thon dans un concert rock.

Liste des chansons:
Bonjour, je viens du Texas
Breakdance
Caroline
Fusil
Je bave
J’aime ce procédé
Vanille
Télé
Rock
Trop Tard
Hawaï
Brasserie
Champs de mars
J’entends tes cris
Plaisir sr la plage
Non jamais
Revenge d’un golfeur
Gagner
Tu vas danser
Cendrier
Dynamite

Rappel:
Réjean
Journal intime
Détruire
Bagnole
Les pas fins

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos