BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le spectacle de Street Dogs (19 septembre 2012)

Marc-André Savard
20 septembre 2012

Un spectacle de Street Dogs est toujours un peu spécial. Mike McColgan, le chanteur, possède le don exceptionnel de te coller un sourire dans la face et de te remplir le coeur d’espoir et de joie (je suis sûr que c’était un Calinour dans une autre vie). Dans une surdose d’excitation, j’arrive donc parmi les premiers à l’étage des Foufs…

Malheureusement, quand Downtown Struts commencent, la salle est encore déserte. Tout un accueil pour le premier concert au pays de ce groupe de Chicago, mais la bande dévoile néanmoins l’étoffe de vrais pros en donnant tout ce qu’ils ont. Les quelques spectateurs dans la salle sont ébahis et on comprend pourquoi Pirate Press Records investit beaucoup dans ce groupe. Non mais, l’étiquette a même produit des lampions à l’effigie du nouvel album Victoria…r’marque que pour un band street punk, un lampion est probablement considéré comme un gros verre à shooter rempli de cire.

Roll The Tanks, de la Californie, suivent et paraissent bien mal après Downtown Struts. Plus rock que punk, l’énergie manque…

Nos locaux The Brains remplacent à la volée The Koffin Kats, qui n’ont apparemment pas franchi les frontières. Les Kats sont bien établis et d’une redoutable efficacité, mais les Brains relèvent le défi haut la main…encore une fois. Non mais à force de tourner, nos psychozombies sont rendus avec une solide morsure. D’ailleurs, le groupe impressionne Johhny Rioux, guitariste de Street Dogs, qui dira sur scène «J’aime pas être chien envers d’autres groupes, mais les Brains font passer Tiger Army pour Depeche Mode !».

Quand Street Dogs se pointent, la foule est enfin au rendez-vous, mais quelque peu coincée, même devant un McColgan particulièrement énergique (et plus en forme que lors du dernier spectacle l’an passé). Heureusement, le charisme du chanteur a tôt fait d’avoir raison des pieds figés!

La quantité de bons shows qu’ont donnés Street Dogs chez nous font que c’est rendu prévisible de passer une bonne soirée en leur compagnie.  Par contre, on a droit à quelques surprises ce soir: D’abord, on remarque Pete Sosa des Disasters derrières la batterie, puis on a droit à un p’tit bonbon quand Finny McConnell, le leader des Mahones, se joint aux Dogs sur Back To The World (McConnell était à Montréal pour mettre la touche finale au nouvel album des Mahones, produit par Rene de la Muerte, des Brains).

La véritable surprise viendra au rappel, où on envoie trois grosses cerises d’une demi-livre sur le sundae de la soirée : 3 chansons du classique album Do or Die de Dropkick Murphys ! Pas de malaise, McColgan était le chanteur sur cet album et il est en excellents termes avec son ancienne formation…

D’ailleurs, on est vraiment chanceux que des groupes comme Street Dogs et Dropkick Mpurhys nous rendent visite aussi souvent. Viens icitte Boston que j’te fasse un gros câlin !

Ordre des chansons:
Savin Hill
Strike a Blow
Not Without A Purpose
Ghosts

GLC (reprise de Menace)
Two Angry Kids
Up The Union

Punk Rock’N’Roll
When It Ends
Tobes Got A Drinking Problem
The Shape Of Other Men
Yesterday

Free
In Defense Of Dorchester
Back To The World
Decency Police
Playback

Rappel :
Do Or Die (Dropkick Murphys)
Get Up (Dropkick Murphys)
Never Alone (Dropkick Murphys)
Fighter / Guns Of Brixton (reprise de The Clash)

—————————————————–

à venir
Bouncing Souls, aux Foufs, le 3 octobre 2012
Dropkick Murphys, au Métropolis, le 18 novembre 2012

Un commentaire
  • Alexis
    20 septembre 2012

    Fuck…je pense que je vais recommencer à aller dans les shows…

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos