BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

GAMIQ 2012: Et les oubliés sont…

Marc-André Savard
13 novembre 2012

Get The Shot

Ça me frustre quand un artiste en béton se ramasse à jouer devant personne ou quand une création de feu passe dans le beurre. J’te jure, j’en shake…

Par chance, j’ai le privilège de faire partie du jury au GAMIQ, ce qui me donne l’occasion de réorienter les projecteurs (et de canaliser ma frustration dans quelque chose de plus constructif que la production d’écume sur le bord de la gueule). Malheureusement, cette année, j’ai «perdu mes élections» à plusieurs reprises et nombreux sont mes choix qui n’ont même pas passé le premier tour…C’est donc avec la mâchoire serrée à m’en fendre les molaires que je vous présente 6 de ces artistes qui sont restés dans l’ombre totale au GAMIQ 2012.

***

1. Get The ShotPerdition
Catégorie: Album punk de l’année

C’est ben beau l’exploration, mais faut pas la surévaluer au détriment de l’exercice de style maîtrisé. C’est quand même la qualité d’exécution qui permet à beaucoup d’albums de passer l’épreuve du temps.

Tsé, le groupe métal newyorkais Caninus a deux pitbulls comme «chanteurs». Crissement original, on s’entend, mais, même avec des authentiques molosses au micro, Caninus ne fait pas le poids devant des groupes comme Brutal Truth, qui ne réinventent pas le style mais qui l’exécutent à merveille.

Perdition ne réinvente pas le hardcore – et c’est probablement pour ça qu’il a été écarté – mais il s’agit du meilleur album du genre à être sorti du Québec depuis les 10 dernières années. J’imagine que ce disque aurait eu plus de chance si on y avait inséré des feedbacks d’orgue…

***

2. Jimmy Target and The Triggers
Catégorie: Nouvel artiste avec le plus grand potentiel

Ces gars-là ont sorti l’an dernier The Reverb Outlaws, le putain de meilleur ep rock’n’roll depuis je-sais-pas-quand. Tout y est parfait: L’exécution est sans faille, certaines trouvailles sont foutument géniales (la pièce West Side Danger) ET les gars portent la moustache. Vraiment, je comprends pas comment on a pu écarter cette bande. À mon avis, c’est simplement que The Reberb Outlaw est passé sous le radar…Le groupe en a imprimé que 300 copies et, dans les médias, un bon album peut se retrouver «noyé» sous une tonne de disques qui ne mériteraient même pas le status de sous-verre.

***

3. Bones MalonesCalyptrophone
Catégorie: Album folk de l’année

Bones Malones a comme un bluesman de 60 ans qui fume 3 paquets de clopes par jour de poigné dans la gorge. Juste sa voix unique mériterait un trophée fucké, mais en plus, ce deuxième album du gaillard se démarque du gros blues classique et contient des arrangements originaux. Je souhaite à notre Tom Waits local de scorer un jour avec une fille de Canailles pour espérer avoir la visibilité qu’il mérite.

***

4. GrimSkunkSet Fire!
et
5 . Planet SmashersDescent Into The Valley Of…
Catégorie: Album punk de l’année

Dans un monde assoiffé d’innovation, des punks de 35-40 ans attirent moins l’attention que des étudiants en art avec des cagoules, mettons. Moi-même, j’étais pas trop chaud à l’idée d’écouter les énièmes albums de GrimSkunk et de Planet Smashers (je ne suis pas un punk à puncho et les chemises fleuries me rendent violent). Par contre, je doit admettre que l’album de GrimSkunk transporte autant que leurs classiques premiers efforts (et je certifie que l’écoute s’est fait à jeun). Du côté des Smashers, on peut fredonner à peu près toutes les chansons après une seule écoute. Rien de nouveau sous le soleil, mais bordel, ça veut quand même dire quelque chose!

***

6. Lake Of Stew Hey Bully
Catégorie: Vidéoclip de l’année

L’animation et les dessins de ce clip sont d’une telle qualité que je pensais qu’on avait tout simplement repris une sorte de vieux bootleg de Felix the Cat, mais non, ce clip a été spécialement réalisé pour notre regretée et ragoûtante formation! Je sais pas si un groupe québécois a bénéficié d’un dessin animé aussi professionnel ces dernières années, mais moi, j’en connais pas. C’pas tout, une caméra HD et After Effects!

***

Note: Le GAMIQ 2012 a récompensé les artistes s’étant illustrer entre le 1er juin 2011 et le 31 mai 2012.

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos