BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le spectacle de Pissed Jeans (15 avril 2013)

Marc-André Savard
17 avril 2013

J’avais jamais vu Pissed Jeans en concert avant lundi passé. Matt Korvette, le chanteur, me semblait être une sorte d’électron libre dans le milieu du hardcore grunge (kin, j’t’invente ça, des étiquettes) alors je m’attendais à quelque chose d’assez instable. À ce point? Quand même pas. Écoute, à la première chanson, le type empoigne le skate d’une fille à l’avant-scène et se met à faire des ollies tout en continuant à s’égosiller. Le ton était donné.

Par la suite, Korvette passe le concert à faire des poses de pin-up sur une chaise ramassée aux abords de la scène en gardant un côté pince-sans-rire déstabilisant. Au point où on sait pas trop comment prendre le personnage, mais on a l’impression qu’il vaut mieux garder ses distances…Dans le même genre, t’aurais pas twisté un nipple à Iggy Pop quand il garochait des pleines poignées de beurre de pinottes.

Il y a aussi ce fan pompette (ou sous qui sait quelle influence) qui passe son temps à monter sur scène pour remercier le chanteur ou pour lui faire des fingers (la ligne est si mince entre l’amour et la haine). Un «ami» dont l’habile Korvette se sert pour entretenir une délicieuse tension ambiante (c’t'un show punk, man!). Ladite tension culmine quand, entre deux chansons, le chanteur escorte le trouble-fête à l’extérieur de la salle sous le regard nerveux du batteur…

L’inquiétant personnage mis en scène par Korvette laisse paraître peu de chaleur et, au final, on ignore si le groupe a apprécié son passage en ville. Toutefois, la prestation est solide (car n’oublions pas que Pissed Jeans sont d’excellents musiciens) et on comprend pourquoi Fuse TV a placé la formation sur sa liste des groupes à voir absolument au dernier South By Southwest.

Ultrathin et Solids

Les locaux Ultrathin ont ouvert la soirée de façon convaincante avec un post hardcore bien dodu. Leur premier 7” paru il y a deux ans est presque écoulé alors sautez sur les dernières copies. Par la suite, notre précieux duo Solids a pris le relais avec un show tout en relief et en force. J’en étais presque hypnotisé…c’est peut-être parce que j’avais pas vu le groupe depuis très longtemps ou parce que le batteur a suspendu une lampe au plafond et qu’on l’a fait basculer tout au long du set. Pour vrai, j’ai été incapable de décrocher mes yeux de la lumière; j’dois avoir un papillon de nuit dans mon arbre généalogique. Ou Solids sont rendus vraiment TRÈS puissants.

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos