BangBang : bangbangblog.com

Ultra Absorbant

Retour sur le spectacle de Bison BC (27 avril 2013)

Marc-André Savard
29 avril 2013

Le Il Motore y goûte ces temps-ci. Après Pissed Jeans il y a quelques semaines, c’était au tour de Bison BC de rudoyer la salle samedi passé. Les murs doivent encore trembler…

En effet, depuis le premier long jeu Quiet Earth (2008), la formation de Vancouver s’est imposée comme l’une des seules bêtes au pays capable de tenir tête à Mastodon dans un duel de coups de caboches. Néanmoins, même deux puissants albums plus tard, Bison BC n’attire jamais les foules en ville et ce soir ne fait pas exception. Nous ne sommes à peine qu’une centaine quand Bison BC saute dans l’arène…

Peu importe, le Bison rue dans les brancards quelque chose de rare et, malgré la tournée canadienne qui se termine, il ne lâche même pas un seul crachat épais de fatigue. Et que dire de son intensité et son enthousiasme qui ne baissent pas d’un cran, même si Metal Blade a expulsé le bovin de ses rangs cet automne. Vraiment, la passion sort par les naseaux de cette bête à cornes! Faut voir le batteur Matt Wood – une sorte de François Bellefeuille métal  -  maltraiter son tambours avec des airs de sympathique maniaque en transe. La maladie de la vache folle, les humains peuvent poigner ça?

Wetmetal et Teethmarks
Les locaux Wetmetal ont ouvert la soirée avec un speed metal bien exécuté et on salue l’audace de mettre de l’avant un batteur chanteur (quitte à enlever un peu de prestance à l’ensemble). Teethmarks, de leur côté, ont fait honneur à la réputée scène fâchée de Toronto avec un chanteur menaçant qui passe tout le show sur le plancher. Ce type me rappelle son compatriote Chris Colohan (Burning Love, Cursed). D’ailleurs, si vous aimez ces groupes (et les chats), écoutez cette vidéo de Teethmarks:

Pour terminer cet article en beauté, le Il Motore s’apprête à encaisser d’autres coups puissants prochainement. En effet, la formation Nails (dont le dernier disque a été enregistré sous les bons soins de Kurt Balou, ce mythique producteur de crasse) s’amène en ville le 30 avril (ça, c’est trèèès bientôt). Si c’est trop short pour vous, économisez vos bidoux et réchauffez votre cou pour la venue de Kylesa le 13 juin. Oui, le printemps est chevelu et on adooooore ça!

Pas encore de commentaire.

Ultra Absorbant

Marc-André Savard

Comptes rendus d'événements humides et propos juteux.

À propos